Moniteur cardiaque

Moniteur cardiaque Nos thérapies

Moniteur cardiaque (implantable)

Certaines causes des évanouissements inexpliqués sont inoffensives et peuvent être traitées simplement par un changement de mode de vie. D'autres sont plus graves. Un moniteur cardiaque enregistre l'activité de votre cœur sur une longue période. Il aide votre médecin à déterminer si un rythme cardiaque anormal est la cause de vos évanouissements.

Pour les évanouissements inexpliqués

L'évanouissement, également appelé syncope, est une perte de conscience soudaine. Il se produit lorsque la pression sanguine chute brusquement et que la quantité d'oxygène qui atteint le cerveau est insuffisante. Un moniteur cardiaque implantable peut être prescrit si vos évanouissements sont inexpliqués et occasionnels. Le petit moniteur implantable enregistre l'activité de votre cœur. Lorsque vous vous évanouissez, votre médecin peut télécharger les renseignements du moniteur afin de déterminer si la cause est liée au cœur.
Plus

Pour l'accident vasculaire cérébral cryptogénique (inexpliqué)

Un accident vasculaire cérébral (AVC) se produit lorsqu'un vaisseau sanguin est obstrué ou éclate soudainement, causant ainsi des dommages aux tissus cérébraux.

La majorité des AVC sont ischémiques, ce qui signifie qu'ils se produisent en raison de l'obstruction d'un vaisseau sanguin par un caillot. Ce blocage empêche ou réduit considérablement l'acheminement du sang et d'autres nutriments essentiels vers le cerveau.

Dans certains cas, la cause de l'AVC n'est pas connue malgré les tests effectués lors de l'hospitalisation. Cette pathologie est appelée un AVC « cryptogénique » ou un AVC embolique de source inconnue (ESUS). Il est estimé qu'entre 25 et 30 % des AVC ischémiques sont cryptogéniques ou inexpliqués.1

La fibrillation auriculaire est un facteur de risque majeur d'AVC. C'est une pathologie fréquente dans laquelle les cavités supérieures du cœur battent très rapidement et irrégulièrement. Ainsi, le sang n'est pas pompé efficacement vers tout le corps et peut stagner et former des caillots. Si un caillot se détache, il peut se rendre jusqu'au cerveau et causer un AVC. Les personnes qui ont une fibrillation auriculaire sont cinq plus susceptibles de subir un AVC.2

Si vous avez subi un AVC, vous courez un plus grand risque d'en subir un autre (récurrent). Au moins un Américain sur quatre qui a subi un AVC en aura un autre au cours de sa vie.3 La détermination de la cause de l'AVC aidera votre médecin à prendre les mesures nécessaires pour minimiser les risques d'un AVC récurrent.

Pour les palpitations du cœur

Les palpitations du cœur sont relativement fréquentes et généralement inoffensives. Vous sentez votre cœur qui martèle, s'emballe ou bat de façon irrégulière.

Les palpitations du cœur comptent pour 16 % des symptômes pour lesquels les patients consultent leur médecin traitant et viennent en deuxième place, après les douleurs à la poitrine, des raisons pour lesquelles ils demandent une évaluation en cardiologie.4-6

Les palpitations sont généralement inoffensives, bien qu'elles soient préoccupantes. Toutefois, dans certains cas, elles peuvent indiquer une maladie plus grave du cœur, comme un trouble du rythme cardiaque qui nécessite un traitement.

Pour la fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire est une pathologie fréquente qui cause le battement rapide et irrégulier des cavités supérieures du cœur empêchant ainsi la distribution efficace du sang dans tout le corps. Elle peut causer un AVC si elle n'est pas traitée.
Plus

Pourquoi en faire le suivi?

La surveillance du cœur peut aider à déterminer si une arythmie ou des battements irréguliers du cœur sont la source du problème.


Références

1

Liao J, Khalid Z, Scallan C, Morillo C, O'Donnell M. Noninvasive cardiac monitoring for detecting paroxysmal atrial fibrillation or flutter after acute ischemic stroke: a systematic review. Stroke 2007;38:2935–2940.

2

2014; 370(26):2478-2486.American Heart Association. Wolf PA, Abbott RD, Kannel WB. Atrial fibrillation as an independent risk factor for stroke: The Framingham Study. Stroke. Août 1991;22(8):983-988. Consulté en octobre 2013.

4

Mayou R. Chest pain, palpitations and panic. J Psychosom Res 1998;44:53-70.

5

Kroenke K, Arringon ME, Mangelsdroff AD. The prevalence of symptoms in medical outpatients and the adequacy of therapy. Arch Intern Med 1990;150:1685-9.

6

Knudson MP. The natural history of palpitations in a family practice. J Fam Pract 1987;24:357-60.