Discopathie dégénérative

Discopathie dégénérative Votre santé

À propos de cette condition

À propos de la discopathie dégénérative

Bien que son nom laisse entendre qu’il s’agit d’une maladie, la discopathie dégénérative n’en est pas une. Mais la douleur n’en reste pas moins bien présente. Qu’elle soit survenue à la suite d’une blessure ou en raison de l’âge, la discopathie dégénérative peut limiter vos activités. Certaines personnes doivent même recourir à la chirurgie.

Définition

La teneur en eau des disques intervertébraux diminue avec l’âge ou à cause de la maladie, ce qui entraîne une diminution de leur hauteur et provoque un rapprochement des vertèbres. Les racines nerveuses de la colonne vertébrale se trouvent alors comprimées à leur émergence. Lorsque cela se produit, les disques n’absorbent plus aussi bien les chocs, en particulier lorsque vous marchez, courrez ou sautez.

L’usure naturelle, une mauvaise posture ou de faux mouvements peuvent également affaiblir les disques, ce qui provoque leur dégénérescence.

 


Causes

Pour certaines personnes, la discopathie dégénérative fait partie du vieillissement naturel. Lorsque nous avançons en âge, nos disques intervertébraux peuvent perdre de leur flexibilité, de leur élasticité et de leur résistance aux chocs. Pour d’autres, la discopathie dégénérative peut survenir à la suite d’une blessure au dos.


Symptômes

Les symptômes communs qui laissent présager qu’une discopathie dégénérative est à l’origine de la douleur cervicale chez un patient comprennent, sans s’y limiter, une douleur au cou, une douleur qui irradie jusque derrière les omoplates ou dans les bras, de l’engourdissement et des picotements, et parfois même des problèmes de dextérité manuelle.

La discopathie dégénérative peut également parfois provoquer une douleur au dos ou aux jambes, de même que des problèmes fonctionnels tels que de l’engourdissement et des picotements dans les jambes ou dans les fesses, ou de la difficulté à marcher.


Diagnostic

Le diagnostic de la discopathie dégénérative commence par un examen clinique, au cours duquel une attention particulière est portée au cou, au dos et aux extrémités.

Le médecin vous examinera le dos afin d’évaluer sa flexibilité, l’amplitude des mouvements et la présence de certains signes qui portent à croire que les racines nerveuses sont touchées par des changements de nature dégénérative dans votre colonne vertébrale. Cet examen implique souvent un test de votre force musculaire et de vos réflexes afin de s’assurer qu’ils fonctionnent encore normalement.

On vous demandera souvent de remplir un diagramme afin d’indiquer l’emplacement de votre douleur, de votre engourdissement, de vos picotements et de vos symptômes de faiblesse. Il se peut que l’on vous prescrive une radiographie ou un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM).

Suivant : Options de traitement


L’information sur ce site ne doit pas être utilisée en tant que substitut pour les conseils de votre médecin. Assurez-vous de discuter avec votre médecin à propos des informations sur votre diagnostic et votre traitement.