Sténose du canal rachidien

Sténose du canal rachidien Votre santé

À propos de cette condition

À propos de la sténose du canal rachidien

Il est normal que le canal rachidien subisse des changements avec l’âge. Par contre, certains changements, comme le rétrécissement du canal, peuvent provoquer de la douleur.

Définition

La sténose du canal rachidien est une affection provoquée par le rétrécissement du canal rachidien. Dans le langage médical, la sténose désigne le rétrécissement ou la striction d’un conduit ou d’un passage.


Causes

Les changements de taille ou de forme du canal rachidien surviennent généralement avec l’avancement en âge. Normalement, l’ouverture entre les vertèbres est suffisamment grande pour accueillir les fibres nerveuses qui émergent de la moelle épinière. Lorsque la taille de ces ouvertures se trouve réduite (en raison d’une excroissance des os ou des tissus adjacents), les nerfs peuvent être comprimés.

En cas de sténose, le rétrécissement du canal rachidien peut également avoir une incidence sur la moelle épinière, puisqu’il y a empiétement sur l’espace disponible à l’intérieur du canal.

Les structures adjacentes à la colonne vertébrale peuvent également être touchées de la manière suivante :

  • les ligaments vertébraux peuvent durcir et s’épaissir;
  • les os et les articulations (souvent touchés par l’arthrose) peuvent s’élargir, des excroissances osseuses peuvent se former;
  • les disques intervertébraux peuvent se gonfler ou s’effondrer;
  • les vertèbres peuvent se déplacer.

Symptômes

Le rétrécissement du canal rachidien peut empiéter ou exercer une pression sur les racines nerveuses et la moelle épinière, ce qui provoque de la douleur et de l’inconfort.

Les symptômes de la sténose du canal rachidien dans la région cervicale sont très semblables à ceux provoqués par une hernie discale. Toutefois, si la hernie discale constitue une crise aiguë, la sténose est une affection chronique qui progresse lentement. Les patients qui souffrent d’une sténose cervicale grave peuvent ressentir une douleur lancinante qui donne l’impression de recevoir une décharge électrique, en particulier lorsqu’ils bougent le cou et baissent le menton. La sténose du canal rachidien peut provoquer un engourdissement, une faiblesse et des sensations de brûlure, de picotements et de fourmillements dans les bras.

Les patients qui souffrent de sténose du canal rachidien ressentent souvent de la douleur dans les fesses ou des fourmillements dans la cuisse ou la jambe en se tenant debout (en extension) ou en marchant. L’inconfort disparaît habituellement lorsqu’ils se penchent (en flexion) ou au repos. Dans certains cas, les patients se plaignent de douleurs au dos, en plus de faiblesse et de douleurs aux jambes.


Facteurs de risque

Une certaine dégénérescence de la colonne vertébrale survient pour l’ensemble de la population avec l’avancement en âge, mais la gravité des symptômes dépend de la taille du canal rachidien et du niveau d’empiétement sur les nerfs. La vitesse à laquelle cette détérioration survient varie grandement d’une personne à l’autre, et certaines personnes ne ressentent aucun symptôme.


Diagnostic

Le diagnostic de la sténose du canal rachidien commence par une évaluation complète des antécédents médicaux et un examen clinique. Vous devriez parler de vos symptômes avec votre médecin. L’examen clinique peut aider à déterminer la gravité de la sténose, et s’il y a présence de faiblesse ou d’engourdissement.

Un examen neurologique permet d’évaluer les anomalies touchant la force et les sensations, qui servent de preuves objectives de la compression chronique des racines nerveuses causée par la sténose du canal rachidien. Le médecin pourrait également vous prescrire des examens d’imagerie médicale, par exemple d’imagerie par résonance magnétique, par rayons X ou par tomodensitométrie (TDM), afin de confirmer le diagnostic.


L’information sur ce site ne doit pas être utilisée en tant que substitut pour les conseils de votre médecin. Assurez-vous de discuter avec votre médecin à propos des informations sur votre diagnostic et votre traitement.