Traumatisme médullaire et maladie de la moelle épinière

Traumatisme médullaire et maladie de la moelle épinière Votre santé

À propos de cette condition

À propos du traumatisme médullaire et de la maladie de la moelle épinière

Vivre avec un traumatisme médullaire ou une maladie de la moelle épinière est exigeant, sans parler des symptômes secondaires comme la spasticité, qui provoque une contraction des muscles pouvant rendre les activités quotidiennes plus difficiles à réaliser.

Définition

On appelle traumatisme médullaire toute lésion de la moelle épinière causée par un traumatisme contondant ou pénétrant.


Causes

Les traumatismes médullaires sont généralement le résultat d’un accident (un accident de voiture, une chute ou un accident du sport, par exemple) ou d’un acte de violence, comme dans le cas d’une blessure par balle1, 2. Ils peuvent également être causés par des complications chirurgicales ou par une maladie (la poliomyélite, le spina-bifida ou l’ataxie de Friedreich, par exemple)3.


Facteurs de risque

Si personne n’est à l’abri d’un traumatisme médullaire, certains groupes sont plus à risque, dont ceux énumérés ci-dessous1, 2.

  • Les hommes : 80 % des survivants de traumatisme médullaire sont de sexe masculin.
  • Les jeunes adultes : plus de la moitié des personnes qui subissent un traumatisme médullaire ont entre 16 et 30 ans.
  • Les personnes âgées : dans leur cas, le traumatisme résulte généralement d’une chute.
  • Les sportifs : particulièrement ceux qui pratiquent des sports à haut risque.
  • Les personnes aux prises avec des troubles osseux ou articulaires : les personnes souffrant d’arthrite ou d’ostéoporose, par exemple.

Symptômes

Même si la moelle épinière n’a pas été endommagée, un traumatisme médullaire peut entraîner une perte fonctionnelle. En fait, la moelle épinière de la plupart des personnes ayant vu leurs capacités fonctionnelles affectées par un traumatisme médullaire est encore intacte3.

Parmi les symptômes permettant de soupçonner un traumatisme médullaire, notons2 :

  • une douleur ou une pression très intense dans le cou, à la tête ou dans le dos;
  • des picotements ou une perte de sensation dans les mains, les doigts, les pieds ou les orteils;
  • une perte de contrôle partielle ou complète d’une partie quelconque du corps;
  • une urgence mictionnelle ou intestinale, de l’incontinence ou de la rétention;
  • de la difficulté à marcher et à garder l’équilibre;
  • des douleurs au thorax (sensation d’étau);
  • de la difficulté à respirer;
  • des bosses inhabituelles sur la tête ou sur la colonne vertébrale.

De plus, des études démontrent que la plupart des survivants de traumatisme médullaire ont au moins un problème secondaire causé par leur traumatisme, dont4 :

  • de la spasticité;
  • de l’obésité;
  • de la douleur;
  • des infections urinaires;
  • des plaies de lit.

Diagnostic

Le traumatisme médullaire est généralement diagnostiqué à la suite d’une perte fonctionnelle située sous la région du traumatisme, accompagnée d’autres symptômes.

Si votre médecin soupçonne que vous avez subi un traumatisme médullaire, il :

  • vous fera passer un examen clinique complet;
  • vous questionnera en détail sur vos antécédents médicaux;
  • vous fera passer des tests de diagnostic spécialisés.

À propos de la spasticité causée par un traumatisme médullaire

La spasticité est causée par une lésion ou un traumatisme de la partie du système nerveux central (le cerveau ou la moelle épinière) qui contrôle les mouvements volontaires. Cette lésion perturbe la transmission de signaux importants entre le système nerveux et les muscles, ce qui crée un déséquilibre et augmente l’activité musculaire ou les spasmes.

Une personne atteinte de spasticité peut avoir de la difficulté à faire des mouvements, à garder une bonne posture et à garder l’équilibre. Il peut également être difficile de bouger certains membres, ou un côté du corps. Parfois, la spasticité est si grave qu’elle nuit aux activités quotidiennes, au sommeil et aux soins à dispenser. Dans certaines situations, cette perte de contrôle peut être dangereuse pour la personne.

Suivant : Options de traitement

 


Références

1

Mayo Clinic. Spinal Cord Injury. Disponible au www.mayoclinic.com. Consulté le 2008-07-18.

2

American Association of Neurological Surgeons. Spinal Cord Injury. Accessible à www.neurosurgerytoday.org. Consulté le 5 avril 2008.

3

National Spinal Cord Injury Association. Spinal Cord 101. Accessible à www.spinalinjury.net. Consulté le 5 avril 2008.

4

Anson C et Shepherd C. Incidence of secondary complications in spinal cord injury. Int J Rehabil Research. 1996; 19:55-66.


L’information sur ce site ne doit pas être utilisée en tant que substitut pour les conseils de votre médecin. Assurez-vous de discuter avec votre médecin à propos des informations sur votre diagnostic et votre traitement.