Maladie de Parkinson Votre santé

À propos de cette pathologie

À propos de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est la maladie neurodégénérative la plus fréquente en France après la maladie d'Alzheimer. La maladie de Parkinson touche environ 160 000 personnes1 en France, soit environ 25 000 nouveaux cas par an1.

Définition et symptômes

La maladie de Parkinson est une affection neurologique progressive et dégénérative caractérisée par des symptômes moteurs primaires, ainsi que par des troubles qui ne concernent pas les mouvements (appelés symptômes non-moteurs).

Bien que cette pathologie apparaisse généralement après l'âge de 60 ans, environ 10% des patients qui en sont atteints développent la maladie de Parkinson avant d'atteindre l'âge de 50 ans2.

À mesure qu'elle progresse, la maladie de Parkinson devient de plus en plus invalidante, rendant les actes de la vie quotidienne - comme prendre un bain ou s'habiller - difficiles, voire impossibles. Nombre des symptômes de la maladie de Parkinson sont des symptômes moteurs et concernent le contrôle des muscles et des mouvements.

Les quatre principaux symptômes de la maladie de Parkinson sont :

  • Le tremblement (agitation rythmique d'un membre, de la tête ou de tout le corps) – Le symptôme le plus connu de la maladie de Parkinson, le tremblement, commence souvent par un tremblement occasionnel d'un doigt et s'étend ensuite à tout le bras. Le tremblement peut ne toucher qu'une partie ou qu'un côté du corps, notamment aux premiers stades de la maladie. Le tremblement ne se manifeste pas chez tous les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.
  • La rigidité (raideur des membres et des articulations) – La rigidité musculaire associée à la maladie de Parkinson commence souvent dans les jambes et dans le cou. Elle touche la plupart des patients. Les muscles deviennent tendus et contractés et certaines personnes peuvent ressentir une douleur ou une raideur.
  • La bradykinésie ou l'akinésie (lenteur des mouvements ou absence de mouvement) – La bradykinésie est l'un des symptômes classiques de la maladie de Parkinson. À la longue, les patients parkinsoniens peuvent se vouter et marcher lentement en traînant les pieds. Ils finissent par ne plus pouvoir se mettre ou rester en mouvement. Au bout d'un certain nombre d'années, ils peuvent présenter une akinésie importante et ne plus pouvoir bouger du tout.
  • Une instabilité posturale (trouble de l'équilibre et de la coordination) – Une personne présentant une instabilité posturale peut se vouter. Elle peut se pencher en avant ou en arrière et faire des chutes entraînant des blessures. Les personnes qui se penchent en arrière ont tendance à marcher en arrière (rétropulsion).

Causes et facteurs de risques

Les principaux symptômes de la maladie de Parkinson sont dus à des anomalies des structures cérébrales profondes. Ces structures constituent un circuit moteur complexe qui, lorsqu'il fonctionne correctement, permet des mouvements normaux, réguliers et contrôlés.

L'une de ces structures est appelée substantia nigra ou substance noire. Dans la maladie de Parkinson, les cellules de la substance noire meurent - pour des raisons encore inconnues. Ces cellules produisent de la dopamine, substance chimique qui joue un rôle essentiel dans le contrôle du mouvement et dans la fonction musculaire. Les deux structures cérébrales affectées par le déficit en dopamine sont le "noyau sous-thalamique" (NST) et le "globus pallidus" (GP). Sans leur niveau normal de dopamine, ces deux structures entraînent une hypoactivité du circuit moteur et les symptômes de la maladie de Parkinson apparaissent.

Dans la plupart des cas, la maladie de Parkinson est idiopathique, c’est-à-dire sans  cause spécifique connue. Une petite proportion des cas est probablement attribuable à des facteurs génétiques. D’autres facteurs ont pu être associés à un risque de développer une maladie de Parkinson, mais sans preuves de lien de cause à effet.

De nombreux patients atteints de la maladie de Parkinson se décrivent comme prisonniers de leur corps.

À mesure que la maladie progresse, elle devient de plus en plus invalidante, rendant les actes de la vie quotidienne, comme prendre un bain, s'habiller ou manger, difficiles, voire impossible sans aide extérieure4.

Les patients peuvent passer d'un extrême à l'autre - de phases de motricité pratiquement normale à des périodes d'immobilité complète - en l'espace de quelques heures.

La combinaison des effets de la maladie de Parkinson, ainsi que l'apparition d'effets secondaires d'un traitement avec des médicaments de remplacement de la dopamine, peut décourager certains patients de quitter leur domicile pour aller travailler ou effectuer leurs activités quotidiennes. 
Pour certains patients atteints de la maladie de Parkinson, l'incapacité de prendre soin d'eux-mêmes peut conduire à une perte d'estime de soi et à une dépression1.


Références

2

Informations essentielles à propos de la maladie de Parkinson. Disponible à : European Parkinson's Disease Association.

3

Schrag A, Dodel R, Spottke A, Bornschein B, Siebert U, Quinn NP. Rate of clinical progression in Parkinson's disease. A prospective study. Mov Disord. 2007 15;22(7):938-45.


Les informations présentées sur ce site web ne le sont qu'à titre purement informatif. Elles ne sauraient remplacer vos relations avec un professionnel de santé.