Professionnels de la santé

Greffe osseuse Infuse

Greffe osseuse (buccale, maxillo-faciale et dentaire)

  

PROTÉINE MORPHOGÉNÉTIQUE OSSEUSE-2 RECOMBINÉE (rhBMP-2)

La greffe osseuse InfuseMC comporte un matériau synthétique pour greffe osseuse homologué pour être utilisé au cours d’une élévation sinusale ou d’une augmentation localisée de la crête alvéolaire. Elle offre une solution de rechange au prélèvement osseux, une intervention secondaire qui ralentit la guérison et qui peut être douloureuse pour certains patients. La greffe osseuse Infuse, qui stimule une formation osseuse prévisible et éprouvée, s’appuie sur des recherches et des résultats cliniques poussés.

INDICATIONS

La greffe osseuse Infuse est indiquée comme solution de rechange à la greffe osseuse autogène pour l’élévation sinusale et pour l’augmentation localisée de la crête alvéolaire afin de corriger les défauts liés aux alvéoles d’extraction.

LE RECOURS À LA GREFFE OSSEUSE INFUSE AU COURS D’INTERVENTIONS BUCCALES ET MAXILLO-FACIALES

L’un des principaux avantages de la greffe osseuse Infuse réside dans le fait qu’elle constitue une solution de rechange à l’autogreffe, qui renvoie à la greffe autogène d’un os (de la hanche, d’une côte, de la jambe, de la mâchoire ou du menton) dans une cavité ou un défaut dans une autre partie du corps (p. ex., les os de la mâchoire).

Lors d’une intervention buccale avec une greffe osseuse Infuse, la protéine rhBMP-2 est mélangée avec de l’eau stérile. Une éponge de collagène résorbable fabriquée à partir d’un matériau présent dans les os et les tendons est ensuite imbibée de la solution. Cette éponge libère la protéine au fil du temps au site d’implantation, offrant ainsi un échafaudage sur lequel le nouvel os peut se développer. Au cours du processus de guérison au site de greffe, l’éponge est remplacée peu à peu par le nouvel os.

En cas de résorption de l’os de la mâchoire, il est possible d’y implanter la rhBMP-2 dans une ou plusieurs sections de l’os qui doivent être reconstruites en vue de la pose d’implants dentaires.

FONCTIONNEMENT

La greffe osseuse Infuse stimule le recrutement et la différenciation des cellules ostéoformatrices assurant la formation de nouveaux os et la guérison des os existants. Elle comprend une version recombinée de la protéine morphogénétique osseuse-2 (rhBMP-2), qui est connue comme étant régulée à la hausse dans le processus de guérison osseuse pour favoriser la régénération osseuse.

FONCTIONNEMENT DE LA GREFFE OSSEUSE INFUSE DANS LE CADRE D’UNE INTERVENTION BUCCALE ET MAXILLO-FACIALE

Visionnez ces vidéos d’interventions dentaires pour en apprendre davantage sur le déroulement d’une greffe osseuse Infuse.

Augmentation localisée de la crête alvéolaire par greffe osseuse Infuse

Découvrez comment la greffe osseuse Infuse fonctionne lors d’une augmentation localisée de la crête alvéolaire.
Plus d'informations Less information (see less)

Élévation sinusale par greffe osseuse Infuse

Découvrez comment la greffe osseuse Infuse fonctionne lors d’une élévation sinusale.
Plus d'informations Less information (see less)

MÉCANISME D’ACTION LIÉ À LA GREFFE OSSEUSE INFUSE*

Les protéines morphogénétiques osseuses participent à la formation des os et du cartilage, à la guérison des fractures et à la réparation d’autres tissus musculo-squelettiques2.

La meilleure méthode pour obtenir une protéine morphogénétique osseuse consiste à fabriquer une version recombinée d’une protéine morphogénétique osseuse d’origine naturelle à l’aide d’une technologie de biologie moléculaire bien établie (p. ex., l’insuline recombinée). L’un des avantages de la production de protéines recombinées est qu’elle permet d’obtenir des solutions pures composées d’une seule protéine morphogénétique osseuse et offre des procédés de fabrication étroitement encadrés pour garantir la pureté, l’uniformité et la stérilité.

Le mécanisme d’action comprend six étapes répertoriées et décrites en détail dans le tableau 1 ci-dessous.

TABLEAU 1 : Mécanisme d’action lié à la rhBMP-2 et à l’éponge de collagène résorbable*
1. Implantation L’éponge de collagène résorbable imprégnée de rhBMP-2 est implantée.
2. Chimiotaxie Des cellules souches mésenchymateuses, y compris des cellules ostéoformatrices, migrent vers le site d’implantation.
3. Prolifération L’éponge de collagène résorbable imprégnée de rhBMP-2 offre un environnement où les cellules souches se multiplient avant la différenciation.
4. Différenciation La rhBMP-2 se lie à des récepteurs précis sur la surface des cellules souches, puis déclenche la différenciation de ces dernières en ostéoblastes.
5. Formation osseuse et angiogenèse Les ostéoblastes réagissent aux pressions mécaniques locales en produisant de nouveaux tissus minéralisés qui remplacent l’éponge de collagène résorbable. Ce phénomène s’accompagne de la formation de nouveaux vaisseaux sanguins.
6. Remodelage L’organisme continue à remodeler l’os en réaction aux pressions environnementales et mécaniques locales, ce qui génère un os spongieux normal.

 

Étape 1 : Implantation
Lorsqu’une éponge de collagène résorbable imbibée de rhBMP-2 est implantée dans l’organisme, elle stimule la formation de nouveaux tissus osseux au site d’implantation. Il faut absolument que ces deux composants soient utilisés ensemble pour déclencher le processus d’induction de nouveaux tissus osseux.

Étape 2 : Chimiotaxie
Les cellules ostéoformatrices migrent vers le site d’implantation de l’éponge de collagène résorbable imprégnée de rhBMP-2. La chimiotaxie renvoie à cette migration de cellules stimulée par une réaction chimique. Les cellules souches mésenchymateuses se déplacent de l’os rempli de sang, du muscle et du périoste pour s’infiltrer dans l’implant.

Étape 3 : Prolifération
La quantité de cellules souches mésenchymateuses augmente autour du site d’implantation de l’éponge de collagène résorbable imprégnée de rhBMP-2. Des études in vitro indiquent que la rhBMP-2 peut accroître la prolifération de plusieurs lignées cellulaires multipotentes, qui peuvent se différencier en cellules ostéoformatrices comme les ostéoblastes3-7.

Étape 4 : Différenciation
En se liant à des récepteurs précis sur la surface des cellules souches mésenchymateuses, la rhBMP-2 stimule leur différenciation en cellules ostéoformatrices2, 7. Des études in vitro sur cette protéine prouvent que la différenciation des cellules souches mésenchymateuses en ostéoblastes joue un rôle essentiel dans l’induction de nouveaux os4, 6. Selon des études précliniques, la rhBMP-2 causerait également la différenciation de précurseurs en ostéoblastes3-19.

Dans une étude in vitro de 2003 comparant l’activité de formation osseuse de 14 protéines morphogénétiques osseuses recombinées20, trois lignées cellulaires représentatives des différents stades de la différenciation en ostéoblastes ont été testées. L’activité de la phosphatase alcaline, qui sert à mesurer le volume d’une nouvelle formation osseuse, a été considérablement augmentée dans les trois lignées cellulaires grâce aux protéines morphogénétiques osseuses-2, -6 et -9. Des chercheurs ont conclu que ces protéines seraient les agents les plus efficaces pour amener les cellules souches mésenchymateuses à se différencier spécifiquement en lignées d’ostéoblastes.

Étape 5 : Formation osseuse
Lorsque l’éponge se dégrade ou se dissout, les cellules souches se différencient en ostéoblastes et déclenchent la formation d’os spongieux ou de cartilage. Ce phénomène s’accompagne de la formation de vaisseaux sanguins (angiogenèse). La formation osseuse progresse de l’extérieur vers le centre de l’éponge de collagène résorbable imprégnée de rhBMP-2, jusqu’à ce que l’éponge soit complètement remplacée par un os spongieux.

Des études précliniques indiquent que la formation osseuse déclenchée par l’éponge de collagène résorbable imprégnée de rhBMP-2 se limite automatiquement, ce qui permet de prévoir le volume de la formation osseuse au site d’implantation. Plus la concentration de rhBMP-2 et la durée de sa présence au site d’implantation sont importantes, plus la capacité à induire la formation de nouveaux os (c.-à-d. la vitesse de formation osseuse ainsi que le volume des nouveaux os et leur densité) est élevée1.

Étape 6 : Remodelage
Le remodelage de l’os spongieux induit par la rhBMP-2 est conforme aux pressions biomécaniques exercées sur lui. Selon l’évaluation radiographique, biomécanique et histologique de l’os induit, son fonctionnement biologique et biomécanique s’apparente à celui d’un os natif. Des études précliniques indiquent également qu’en cas de fracture, l’os induit peut se réparer lui-même d’une manière identique à la guérison d’un os natif1.

INFORMATION SOMMAIRE

INDICATIONS, CONTRE-INDICATIONS, MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS CONCERNANT LA GREFFE OSSEUSE INFUSE UTILISÉE À DES FINS DE RESTAURATION BUCCALE, MAXILLO-FACIALE ET DENTAIRE

La greffe osseuse InfuseMC est indiquée comme solution de rechange à la greffe osseuse autogène pour l’élévation sinusale et pour l’augmentation localisée de la crête alvéolaire afin de corriger les défauts liés aux alvéoles d’extraction.

La greffe osseuse InfuseMC comporte deux composants : une solution à base de protéine morphogénétique osseuse-2 recombinée (rhBMP-2) et une éponge de collagène résorbable. Ces composants doivent être utilisés comme un système selon l’indication prescrite. La solution à base de protéine morphogénétique ne doit pas être utilisée sans le support ou l’échafaudage indiqué ni avec un support ou un échafaudage différent de celui décrit dans la notice.

La greffe osseuse InfuseMC est contre-indiquée chez les patients présentant une hypersensibilité connue à la rhBMP-2, au collagène bovin de type I ou à d’autres composants utilisés dans la formule, ainsi que chez les patients présentant une tumeur maligne évolutive, les patients recevant un traitement contre une tumeur maligne, les patientes enceintes et les patients présentant une infection évolutive au site opératoire. Elle ne doit pas non plus être utilisée près d’une tumeur réséquée ou toujours présente.

Aucune étude en règle ou comparative appropriée n’a été réalisée sur les femmes enceintes. Des études expérimentales menées sur des lapins ont révélé que la rhBMP-2 produisait des anticorps capables de traverser le placenta. Les femmes aptes à procréer doivent être informées des risques pour le fœtus et des autres traitements dentaires possibles par leur chirurgien. L’innocuité et l’efficacité de ce dispositif n’ont pas été prouvées chez les patientes qui allaitent. Il est conseillé aux femmes aptes à procréer de repousser la grossesse d’un an après le traitement avec ce dispositif.

La greffe osseuse InfuseMC n’a pas été mise à l’essai chez des patients dont la colonne vertébrale n’est pas adulte (moins de 18 ans ou aucune preuve radiographique de soudure épiphysaire).

Veuillez consulter la notice pour la liste complète des indications, des mises en garde, des précautions, des événements indésirables et des résultats cliniques et pour toute autre information médicale importante.

 

*

Il s’agit du mécanisme d’action le plus répandu selon des études in vitro et in vivo.

1

U.S. Food and Drug Administration. Summary of Safety and Effectiveness Data for Infuse Bone Graft/LT-Cage™ Lumbar Tapered Fusion Device (PMA Number P000058). Disponible à : http://www.accessdata.fda.gov/cdrh_docs/pdf/p000058b.pdf. Consulté le 10 mars 2006.

2

Schmitt JM, Hwang K, Winn SR, Hollinger JO. Bone morphogenetic proteins: an update on basic biology and clinical relevance. J Orthop Res. 1999 Mar;17(2):269-278. Révision.

3

Yamaguchi A, Katagiri T, Ikeda T, Wozney JM, Rosen V, Wang EA, Kahn AJ, Suda T, Yoshiki S. Recombinant human bone morphogenetic protein-2 stimulates osteoblastic maturation and inhibits myogenic differentiation in vitro. J Cell Biol. 1991 May;113(3):681-687.

4

Puleo DA. Dependence of mesenchymal cell responses on duration of exposure to bone morphogenetic protein-2 in vitro. J Cell Physiol. 1997 Oct;173(1):93-101.

5

Wilke A, Traub F, Kienapfel H, Griss P. Cell differentiation under the influence of rh-BMP-2. Biochem Biophys Res Commun. 2001 Jun 29;284(5):1093-1097.

6

Katagiri T, Yamaguchi A, Ikeda T, Yoshiki S, Wozney JM, Rosen V, Wang EA, Tanaka H, Omura S, Suda T. The non-osteogenic mouse pluripotent cell line, C3H10T1/2, is induced to differentiate into osteoblastic cells by recombinant human bone morphogenetic protein-2. Biochem Biophys Res Commun. 1990 Oct 15;172(1):295-299.

7

Bain G, Muller T, Wang X, Papkoff J. Activated beta-catenin induces osteoblast differentiation of C3H10T1/2 cells and participates in BMP2 mediated signal transduction. Biochem Biophys Res Commun. 2003 Jan 31;301(1):84-91.

8

Kawasaki K, Aihara M, Honmo J, Sakurai S, Fujimaki Y, Sakamoto K, Fujimaki E, Wozney JM, Yamaguchi A. Effects of recombinant human bone morphogenetic protein-2 on differentiation of cells isolated from human bone, muscle, and skin. Bone. 1998 Sep;23(3):223-231.

9

Gallea S, Lallemand F, Atfi A, Rawadi G, Ramez V, Spinella-Jaegle S, Kawai S, Faucheu C, Huet L, Baron R, Roman-Roman S. Activation of mitogen-activated protein kinase cascades is involved in regulation of bone morphogenetic protein-2-induced osteoblast differentiation in pluripotent C2C12 cells. Bone. 2001 May;28(5):491-498.

10

Hughes FJ, Collyer J, Stanfield M, Goodman SA. The effects of bone morphogenetic protein-2, -4, and -6 on differentiation of rat osteoblast cells in vitro. Endocrinology. 1995 Jun;136(6):2671-2677.

11

Boden SD, McCuaig K, Hair G, Racine M, Titus L, Wozney JM, Nanes MS. Differential effects and glucocorticoid potentiation of bone morphogenetic protein action during rat osteoblast differentiation in vitro. Endocrinology. 1996 Aug;137(8):3401-3407.

12

Thies RS, Bauduy M, Ashton BA, Kurtzberg L, Wozney JM, Rosen V. Recombinant human bone morphogenetic protein-2 induces osteoblastic differentiation in W-20-17 stromal cells. Endocrinology. 1992 Mar;130(3):1318-1324.

13

Yamaguchi A, Ishizuya T, Kintou N, Wada Y, Katagiri T, Wozney JM, Rosen V, Yoshiki S. Effects of BMP-2, BMP-4, and BMP-6 on osteoblastic differentiation of bone marrow-derived stromal cell lines, ST2 and MC3T3-G2/PA6. Biochem Biophys Res Commun. 1996 Mar 18;220(2):366-371.

14

Ikeuchi M, Dohi Y, Horiuchi K, Ohgushi H, Noshi T, Yoshikawa T, Yamamoto K, Sugimura M. Recombinant human bone morphogenetic protein-2 promotes osteogenesis within a telopeptide type I collagen solution by combination with rat cultured marrow cells. J Biomed Mater Res. 2002 Apr;60(1):61-69.

15

van den Dolder J, de Ruijter AJ, Spauwen PH, Jansen JA. Observations on the effect of BMP-2 on rat bone marrow cells cultured on titanium substrates of different roughness. Biomaterials. 2003 May;24(11):1853-1860.

16

Arpornmaeklong P, Kochel M, Depprich R, Kubler NR, Wurzler KK. Influence of platelet-rich plasma (PRP) on osteogenic differentiation of rat bone marrow stromal cells. An in vitro study. Int J Oral Maxillofac Surg. 2004 Jan;33(1):60-70.

17

Fromigue O, Marie PJ, Lomri A. Bone morphogenetic protein-2 and transforming growth factor-beta2 interact to modulate human bone marrow stromal cell proliferation and differentiation. J Cell Biochem. 1998 Mar 15;68(4):411-426.

18

Kim KJ, Itoh T, Kotake S. Effects of recombinant human bone morphogenetic protein-2 on human bone marrow cells cultured with various biomaterials. J Biomed Mater Res. 1997 Jun 5;35(3):279-285.

19

Lecanda F, Avioli LV, Cheng SL. Regulation of bone matrix protein expression and induction of differentiation of human osteoblasts and human bone marrow stromal cells by bone morphogenetic protein-2. J Cell Biochem. 1997 Dec 1;67(3):386-396.

20

Cheng H, Jiang W, Phillips FM, Haydon RC, Peng Y, Zhou L, Luu HH, An N, Breyer B, Vanichakarn P, Szatkowski JP, Park JY, He TC. Osteogenic activity of the fourteen types of human bone morphogenetic proteins (BMPs). J Bone Joint Surg Am. 2003 Aug;85-A(8):1544-52. Erratum dans : J Bone Joint Surg Am. 2004 Jan;86-A(1):141.