Informations Pompe à insuline implantable

Pendant plus de 20 ans, Medtronic et Minimed (acquis par Medtronic en 2001) ont investi dans le développement et la recherche clinique autour d’un système implantable d’administration d’insuline à destination des patients atteints de diabète de type 1.

La pompe à insuline implantable Minimed (MIP) est un dispositif d’administration d’insuline intrapéritonéal. La pompe fonctionne avec une insuline spécialement développée pour rester stable pendant son utilisation dans le réservoir de la pompe. L’administration d’insuline et les profils sont programmés via l’utilisation d’un Communicateur Personnel de Pompe (PPC) qui est un dispositif externe.

La MIP est un dispositif sophistiqué qui  contient des composants spécifiques et une formule sur-mesure d’insuline, exclusivement fabriquée par le laboratoire Sanofi. Selon les données Medtronic1, 397 patients sont actuellement implantés d’une pompe à insuline et suivis en Europe.

Ces dernières années, malgré nos efforts réitérés, nous avons dû faire face à des difficultés croissantes d’approvisionnement, de qualification et de standards de qualité sur différents  composants – soit parce qu’ils arrivaient en fin de vie, soit parce que la production étaient interrompue du fait de leur fabriquant  – ce qui a conduit à des interruptions de l’offre ou des pénuries de produits. C’est pourquoi il nous est de plus en plus difficile d’assurer une commercialisation pérenne et de qualité de cette technologie vieillissante, alors même qu’en parallèle, le nombre d’implantations de MIP diminue depuis 20 ans, les patients se dirigeant de plus en plus vers des technologies plus récentes.

En 20 ans, Medtronic a également investi dans la Recherche et le Développement de nouvelles solutions thérapeutiques, tout d’abord la pompe à insuline puis la pompe à insuline couplée à la mesure du glucose en continu. Aujourd’hui, nous sommes convaincus que l’administration d’insuline par voie externe, couplée à  la mesure du glucose en continu et les logiciels de gestion thérapeutique associés offrent aux patients diabétiques de type 1 une alternative qui permet de couvrir le besoin d’un grand nombre de patients, médecins et professionnels de santé. L’entreprise a décidé de concentrer ses efforts et ses ressources dans ce domaine afin d’assurer les meilleurs résultats dans ses recherches et ses efforts de développement et en faire bénéficier le plus de patients possible. Medtronic est convaincu que les progrès accomplis ces dernières années dans les systèmes externes offrent une solution thérapeutique pour la gestion des diabètes complexes tels que ceux qui étaient traités jusqu’alors par la MIP.

Par conséquent, à compter du 1er juin 2017, Medtronic a décidé d’arrêter la production et la commercialisation de la MIP, progressivement.

Nous maintiendrons la garantie de la MIP jusqu'en juin 2019 et nous assurerons la distribution de consommables et d'insuline, conjointement avec Sanofi, pour les patients implantés et ce jusqu’à la fin de la durée de vie de la pompe.

En outre, Medtronic met en place un programme de réduction progressive d’une durée de deux ans (de juin 2017 à juin 2019) pour accompagner les patients implantés d’une MIP durant cette période de transition.

Nous nous sommes engagés à travailler avec les professionnels de santé des quatre pays dans lesquels des patients sont porteurs d’une MIP à les aider à proposer la meilleure alternative thérapeutique pour leurs patients, comme par exemple l’utilisation d’une pompe à insuline externe couplée à la mesure du glucose en continu.

Nous savons qu’un changement de thérapie est un cheminement qui demande du temps. En  accord avec notre Mission, nous travaillons en collaboration avec les médecins, les associations de patients, les autorités compétentes ainsi que Sanofi pour proposer une alternative à chaque patient.

Chaque cas est unique, nous vous invitons à vous mettre en contact avec votre diabétologue pour toute question relative à votre traitement.


Référence

1

Estimation basée sur les informations fournies par les centres et l’étude de données HUBIN (de mars 2016)