Portrait couple dans la nature

Douleur chronique

Informations pour les patients et les proches concernant la douleur chronique

Qu'est-ce que la douleur?

La douleur est un signal que nous envoie notre corps pour nous avertir d’un dysfonctionnement. Elle peut être provoquée par un traumatisme (brûlure, choc…) ou une maladie. Dans la plupart des cas, l’intensité de la douleur correspond au trouble physique. Les douleurs et leurs conséquences lorsqu’elles persistent de façon chronique ont un impact très important sur la qualité de vie des patients.

En Suisse, 1 personne sur 6 souffre de douleurs chroniques modérées à sévères.1 

La douleur est caractérisée par le fait qu’elle soit aigüe ou chronique2 : 

  • La douleur aiguë : en phase aiguë, la douleur est souvent uni factorielle, et peut constituer un signal d’alarme vers le cerveau. L’évolution se fait vers la résolution de la douleur si un acte thérapeutique est réalisé (par exemple, la prise d’un antalgique).
  • La douleur chronique : la douleur chronique se définit par un syndrome multidimensionnel exprimé par la personne qui en est atteinte. Elle est définie par une durée se prolongeant au-delà de 3 mois. Elle est souvent multifactorielle, avec des facteurs d’entretien psychologiques, sociaux et culturels, et des conséquences physiques, morales et sociales.

Il existe plusieurs types de douleurs, correspondant à des mécanismes distincts :

  • La douleur nociceptive est un signal envoyé au cerveau suite à une lésion ou une inflammation des tissus ou un traumatisme (muscles, articulations). La douleur cancéreuse fait principalement partie de ce type de douleur, même si elle peut être également neuropathique3.
  • La douleur neuropathique (encore appelée douleur neurogène) est secondaire à une atteinte du système nerveux (central ou périphérique), c’est-à-dire touchant le cerveau, la moelle épinière ou les nerfs.
  • La douleur est mixte quand elle associe ces deux mécanismes (nociceptif et neuropathique)

Même si dans certains cas, ces deux types de douleur peuvent coexister, leur prise en charge ne répond pas aux mêmes traitements. 

1

Breivik, H., et al. (2006) Survey of Chronic Pain in Europe: Prevalence, Impact on Daily Life, and Treatment. European Journal of Pain, 10, 287-333.

2

Livre Blanc SFETD, 2017