Femme en train d’arroser une plante

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL INEXPLIQUÉ MALADIES CARDIAQUES POUVANT NÉCESSITER LA SURVEILLANCE CARDIAQUE

Pour trouver une explication aux événements qui vous affectent, il est essentiel de comprendre ce qui vous arrive.

AVC INEXPLIQUÉ (CRYPTOGÉNIQUE)

Un accident vasculaire cérébral survient lorsqu’un vaisseau sanguin dans le cerveau s’obstrue ou éclate soudainement, entraînant des dommages au tissu cérébral.

La majorité des accidents vasculaires cérébraux sont ischémiques, c’est-à-dire qu’ils surviennent à la suite d’une obstruction, telle qu’un caillot sanguin, dans le vaisseau sanguin. Cette obstruction empêche ou réduit considérablement l’apport d’oxygène et de nutriments essentiels au cerveau.

Dans certains cas, malgré les examens réalisés pendant le séjour à l’hôpital, la cause d’un AVC ne peut pas être déterminée. C’est ce qu’on appelle un AVC « cryptogénique » ou un AVC de cause inconnue. On estime que 25 à 30 % des AVC ischémiques sont cryptogéniques ou inexpliqués1.

La fibrillation auriculaire (AFib) est un facteur de risque majeur d’AVC. Il s’agit d’une affection courante dans laquelle les cavités supérieures du cœur battent très vite et de façon irrégulière. En conséquence, le sang n’est pas pompé efficacement vers le reste du corps et peut s’accumuler et former des caillots. En cas de délogement d’un caillot, il peut être acheminé vers le cerveau et provoquer un accident vasculaire cérébral. Les personnes atteintes d’AFib sont cinq fois plus susceptibles d’avoir un accident vasculaire cérébral2.

Souffrir un AVC signifie que vous êtes plus à risque d’avoir un autre AVC (récurrent). Au moins un Américain sur 4 ayant subi un AVC en subira un autre au cours de sa vie3. Déterminer la cause de votre AVC aidera votre médecin à prendre des mesures pour réduire le risque de souffrir un AVC récurrent.

QUELLE PEUT ÊTRE LA CAUSE D’UN AVC CRYPTOGÉNIQUE?

La fibrillation auriculaire (AFib) augmente le risque d’AVC de plus de 5 fois2, mais elle passe souvent inaperçue, car elle peut survenir peu fréquemment ou sans symptômes.

Battement cardiaque normal

Battement cardiaque normal

Une petite impulsion de courant électrique se propage rapidement dans le cœur pour faire se contracter le muscle.

Fibrillation auriculaire

Fibrillation auriculaire

En cas de fibrillation auriculaire, les cavités supérieures du cœur frémissent plus rapidement que le reste du cœur.

QUE SE PASSE-T-IL LORSQUE J’AI UNE FIBRILLATION AURICULAIRE?

Symptômes

  • Battements cardiaques irréguliers
  • Battements de cœur effrénés ou rapides
  • Sensation que le cœur s’emballe
  • Gêne thoracique
  • Évanouissement ou étourdissement
  • Fatigue, essoufflement ou faiblesse

Cependant, certaines personnes ne présentent aucun symptôme et découvrent qu’elles ont une AFib lors d’une consultation médicale. 

Facteurs de risque GÉRABLES

Certains facteurs de risque contribuant à l’AFib peuvent être maîtrisés ou modifiés, p. ex. avec la prise en charge de l’hypertension artérielle et la réduction de la consommation d’alcool. Les facteurs de risque gérables sont les suivants:

  • Taux de cholestérol élevé
  • Hypertension artérielle
  • Cardiopathie
  • Tabagisme
  • Obésité
  • Syndrome métabolique
  • Stress
  • Abus d’alcool
  • Manque d’activité physique
  • Certains médicaments
  • Apnée du sommeil
  • Troubles thyroïdiens

Facteurs de risque non gérables

  • Antécédents familiaux
  • Vieillissement
  • Troubles cardiaques dès la naissance
  • Sexe - les hommes ont une incidence d’AFib plus élevée

LA SURVEILLANCE CARDIAQUE PEUT PERMETTRE D’OBTENIR DES RÉPONSES

Si la cause de votre AVC est inconnue (cryptogénique), une surveillance cardiaque peut être nécessaire pour aider à déterminer si la fibrillation auriculaire (AFib) est un facteur.

On peut vous demander de porter un moniteur cardiaque portable pendant plusieurs jours pour essayer d’identifier l’AFib, mais dans certains cas, une option à plus long terme peut être nécessaire. Une étude récente a montré que chez de nombreux patients atteints d’AVC cryptogénique, l’apparition de l’AFib pouvait prendre plus de 80 jours, car les épisodes se produisent rarement, souvent sans symptômes4.

Grâce à une surveillance continue et à long terme, votre médecin peut obtenir des informations sur votre cœur pour vous aider à poser un diagnostic et trouver la réponse qui vous convient.

DISCUTEZ AVEC VOTRE MÉDECIN

Ces points de discussion vous aideront à vous souvenir des informations importantes liées à vos symptômes à partager avec votre équipe de soins.

N’oubliez pas d’indiquer ce qui suit:

  • Description de vos symptômes (le cas échéant)
  • Nombre d’épisodes que vous avez soufferts au cours des 2 dernières années
  • Activité en cours avant de ressentir les symptômes
  • Toute préoccupation que vous avez (p. ex., sécurité, travail, conduite)
  • Tous les traitements que vous prenez pour votre cœur
  • Antécédents familiaux de troubles cardiaques éventuels
  • Comment vos symptômes affectent votre vie à la maison et au travail

N’oubliez pas de poser les questions suivantes:

  • Comment déterminerez-vous si je souffre d’une maladie cardiaque?
  • Quels examens allez-vous effectuer?
  • Une surveillance à long terme avec un moniteur cardiaque insérable permettra-t-elle d’établir un diagnostic plus rapidement?
  • Que dois-je faire lorsque j’éprouve des symptômes?
  • Dois-je m’inquiéter de mes symptômes?
  • Aurai-je besoin d’un traitement? Si oui, quel type de traitement? Quelles sont les autres alternatives?
  • Dois-je restreindre certaines activités?

OPTIONS DE TRAITEMENT

Si le médecin détermine que vous avez connu des épisodes de fibrillation auriculaire (AFib), il vous recommandera le traitement le plus approprié pour aider à prévenir un autre AVC.

Ces traitements peuvent être utilisés pour aider à gérer votre AFib et prévenir un autre AVC.

Changements du style de vie

Introduire certains changements dans votre style de vie peut améliorer l’état de santé global de votre cœur. Votre équipe de soins peut vous recommander ce qui suit:

  • Consommer des aliments sains pour le cœur
  • Opter pour une alimentation pauvre en sel
  • Faire de l’exercice
  • Arrêter de fumer
  • Limiter la consommation d’alcool

Médicaments

Des médicaments peuvent être prescrits pour contrôler votre fréquence ou votre rythme cardiaque. De plus, les médicaments anticoagulants visent à empêcher la formation de caillots pouvant entraîner un accident vasculaire cérébral.

Cardioversion

Une procédure appelée cardioversion peut être utilisée pour rétablir un rythme cardiaque normal. La cardioversion est effectuée soit avec des médicaments appelés antiarythmiques, soit avec un choc électrique administré à votre cœur pendant que vous êtes sous sédation.

Ablation par cathéter

Si les médicaments ou la cardioversion ne fonctionnent pas ou si vous avez des effets secondaires, l’ablation par cathéter est une autre option. Au cours de l’ablation par cathéter, l’énergie de radiofréquence ou la cryothérapie sont dirigées à travers un cathéter inséré dans une artère, vers les voies électriques anormales dans le tissu cardiaque. L’une ou l’autre méthode cicatrise le tissu et peut normaliser les signaux électriques erratiques pour corriger l’arythmie.

Stimulateur cardiaque ou défibrillateur automatique implantable (DAI)

Un dispositif médical tel qu’un stimulateur cardiaque ou un DAI peut détecter et traiter l’AFib à un stade précoce et l’éliminer.

1

Liao J, Khalid Z, Scallan C, Morillo C, O’Donnell M. Noninvasive cardiac monitoring for detecting paroxysmal atrial fibrillation or flutter after acute ischemic stroke: a systematic review. Stroke 2007;38:2935–2940.

2

2014; 370(26):2478-2486.American Heart Association. Wolf PA, Abbott RD, Kannel WB. Atrial fibrillation as an independent risk factor for stroke: The Framingham Study. Stroke. August 1991;22(8):983-988. Accessed October 2013.

4

Sanna T, Diener HC, Passman RS, et al. Cryptogenic Stroke and Underlying Atrial Fibrillation (CRYSTAL AF). N Engl J Med. June 26, 2014;370(26):2478-2486.