Lina et ces deux petits enfants

Lina Amaral et ces deux petits-enfants

Une pompe cardiaque permet à une patiente de rencontrer ses petits-enfants

Lina Amaral adore ses deux petites-filles, qu’elle n’aurait jamais rencontrées si le petit dispositif dans son cœur ne la tenait pas en vie.

La Torontoise avait presque abandonné l’idée de vivre assez longtemps pour devenir grand-mère. Son doute était fondé, puisqu’elle a souvent frôlé la mort après avoir reçu son diagnostic de cardiomyopathie au début de la quarantaine.

Mais l’été dernier, alors que Lina entamait sa neuvième année avec un dispositif d’assistance ventriculaire gauche (DAV gauche), une durée record au Canada pour les patients ayant un tel dispositif, elle a aussi célébré la naissance de deux petites-filles en deux mois.

« Ça n’a pas été facile, mais je suis toujours là et je le resterai aussi longtemps que le bon Dieu le voudra, révèle-t-elle. J’ai dit à mes médecins que je voulais vivre assez longtemps pour voir mon premier petit-enfant, et j’ai maintenant deux petites-filles magnifiques. Malgré les obstacles, j’ai une chance inouïe. »

La pompe cardiaque HVAD

Le système HVAD HeartWare de Medtronic

Les problèmes cardiaques de Lina ont commencé vers le milieu de sa vie, lorsqu’elle était très occupée à prendre soin de ses quatre filles; ils se sont aggravés peu à peu jusqu’à ce qu’elle devienne admissible à une transplantation cardiaque. Au début, elle comptait sur plusieurs médicaments pour traiter sa maladie et améliorer son débit sanguin, mais il y a près de dix ans, son équipe médicale a décidé que l’ajout de médicaments n’allait plus suffire à faire fonctionner son cœur. Lina a également souffert de plusieurs autres complications qui l’ont empêchée de subir une transplantation cardiaque pouvant lui sauver la vie.

L’équipe de cardiologie de l’Hôpital général de Toronto et le chirurgien Dr Vivek Rao ont implanté un DAV gauche dans le cœur de Lina, en l’occurrence le système HVAD HeartWare de Medtronic, lui permettant ainsi de dépasser toutes les attentes au cours des neuf dernières années.

« Je ne pensais jamais me rendre jusqu’ici. Je suis très chanceuse », dit Lina.

Le système HVAD est équipé de la plus petite pompe centrifuge offerte sur le marché. Cette pompe à débit continu, qui pèse seulement 160 g, est 30 % plus mince que les autres dispositifs à débit centrifuge et a un volume de 38 % inférieur.

Plus tôt cette année, Santé Canada a homologué le système HVAD en guise d’assistance permanente pour les patients comme Lina atteints d’insuffisance cardiaque avancée et non admissibles à une transplantation cardiaque. De nombreux patients atteints d’insuffisance cardiaque terminale ont d’autres problèmes de santé ou des antécédents médicaux qui les empêchent d’être admissibles à une transplantation cardiaque. Le système HVAD peut également servir de transition vers la transplantation cardiaque chez les patients admissibles.

Santé Canada a également approuvé une intervention d’implantation moins invasive pour la pompe HVAD HeartWare, ce qui en fait le seul DAV gauche homologué au Canada pour l’implantation par thoracotomie. L’intervention est réalisée au moyen d’une petite incision latérale entre les côtes du patient du côté gauche du thorax; elle remplace la sternotomie médiane traditionnelle, qui nécessite une intervention chirurgicale plus invasive pour diviser le sternum. Il a été cliniquement prouvé que la thoracotomie réduit la durée moyenne du rétablissement en milieu hospitalier et augmente la satisfaction des patients.

Maintenant que des fonds sont accessibles en Ontario pour implanter le système HVAD chez les patients permanents et ceux en attente d’une transplantation cardiaque, le Dr Rao espère que davantage de patients profiteront de cette technologie.

Pour le moment, le Dr Rao et son équipe implantent une trentaine de ces dispositifs chaque année, mais leur objectif est d’amener ce nombre à 90 en trois ans.

« Généralement, les patients atteints d’insuffisance cardiaque qui ne sont pas admissibles à une greffe ont une espérance de vie restante d’un ou deux ans, affirme le Dr Rao. Toutefois, ceux qui reçoivent des dispositifs d’assistance ventriculaire peuvent retrouver une vie normale et rester actifs. Autrement dit, ils ne sont plus limités par l’insuffisance cardiaque. »

Lina profite au maximum de son nouveau souffle de vie et adore chaque minute passée avec sa famille grandissante.

« Être reconnaissante chaque jour où je me réveille, c’est ma philosophie, dit-elle. Quiconque est en vie le matin et peut dormir dans un lit douillet le soir devrait être reconnaissant. »

À l’échelle mondiale, plus de 18 000 patients ont reçu le système HVAD depuis sa première homologation en Europe, en 2009.