Le Coeur Net Numéro 8 Pratique médicale

IN.PACT™ ADMIRAL™ : l’impact du remboursement sur la pratique

Pratique médicale
IN.PACT™ ADMIRAL™ : l’impact du remboursement sur la pratique

Un peu plus d’un an après le remboursement du ballon actif pour l’artériopathie des membres inférieurs (AOMI), la pratique des chirurgiens vasculaires a changé.

Le 4 mai 2017, un arrêté1 ajoutait le ballon à élution de principe actif à la liste des produits remboursables. Il devenait ainsi accessible à tous dans le traitement de l’AOMI symptomatique au stade ischémie critique ou claudication intermittente imputable à une lésion de novo de l'artère fémoro-poplitée au-dessus du genou.

Cette indication a changé la prise en charge de la pathologie. « Nous l’utilisions déjà auparavant, mais nous dépendions du nombre limité de ballons actifs », explique le Dr Nicolas Louis, chirurgien vasculaire à Nîmes. « Nous devions alors sélectionner les patients ».

Un tiers de stents en moins

Le Dr Louis a observé un changement radical de stratégie dans sa pratique. En un an, il explique avoir posé 150 stents en moins, soit une baisse de plus d’un tiers du volume annuel. « Je pose de moins en moins de stents. Même s’il faut encore attendre pour émettre des conclusions définitives sur l’utilisation des ballons actifs, ma pratique semble confirmer la littérature internationale sur le sujet », souligne-t-il.

S’il valide totalement cette nouvelle indication pour les lésions de novo, le chirurgien aimerait que le remboursement soit étendu au traitement de la resténose intra-stent. En effet, le ballon à élution de principe actif IN.PACT™ Admiral™ a prouvé son bénéfice dans cette indication pour les lésions de l’artère fémorale superficielle2 par rapport aux ballons nus et plus largement dans des études prospectives simple bras pour les lésions des artères fémoro-poplitées3,4. De plus, le Dr Louis souligne que « la pose d’un second stent ne donne pas satisfaction ».

Vers de nouvelles indications ?

Autre indication intéressante pour le ballon actif : le traitement des artères très calcifiées.

« En revanche, l’usage combiné d’un ballon actif avec les systèmes d’athérectomie donne de très bons résultats*», explique le Dr Louis.

L’utilisation du ballon actif IN.PACT™ ADMIRAL™ apporte donc un bénéfice clinique reconnu par la HAS5, confirmé sur le terrain par le Dr Louis et son remboursement dans l’AOMI a modifié les pratiques de la prise en charge. « Une bonne analyse pré-opératoire de la lésion et une préparation minutieuse du vaisseau optimisent son utilisation », résume le Dr Louis. « Et pour aller plus loin, j’aimerais que l’indication de remboursement, en plus de la resténose intra-stent, soit également étendue à l’artère iliaque externe », conclue-t-il.

 


Notes de la rédaction


Références

1

Arrêté du 4 mai 2017 portant inscription du ballon à élution de principe actif IN.PACT ADMIRAL de la société MEDTRONIC France au titre V de la liste des produits et prestations remboursables prévue à l'article L. 165-1 du code de la sécurité sociale. Voir arrêté. 

5

Avis de la Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé de la HAS concernant IN.PACT ADMIRAL. Voir avis.

 

IN.PACTTM AdmiralTM est un dispositif  de classe III, fabriqué par Medtronic, Inc. - CE n°0086.
Ce dispositif est indiqué pour l'angioplastie transluminale percutanéee (ATP) chez les patients présentant une pathologie obstructive des artères périphériques, notamment une resténose intrastent (RIS), ainsi que des lésions obstructives des fistules de dialyse artétioveineuses natives ou synthétiques.
Ce dispositif est inscrit sur la liste LPPR - code 5189700 - dans l'indication : artériopathie oblitérante des membres inférieurs, symptomatique au stade ischémie critique ou claudication intermittente imputable à une lésion de novo (sténose de longueur ≤ 18 cm et ≥ 70 % ou occlusion (≤ 10 cm) ) de l’artère fémoro-poplitée au-dessus du genou, ayant un diamètre de référence compris entre 4 et 7mm.
Lire attentivement la notice avant toute utilisation.