Accident vasculaire cérébral

Accident vasculaire cérébral Votre santé

À propos de cette condition

Accident vasculaire cérébral

L’accident vasculaire cérébral (également appelé AVC ou thrombose) est la première cause d’invalidité chez les adultes, et il touche tous les groupes de la population. Si vous en avez été victime, vous savez probablement qu’un accident vasculaire cérébral peut entraîner une spasticité sévère. Il est important de savoir qu’il existe une possibilité de réduire vos symptômes et d’améliorer votre qualité de vie, et ce grâce à un système mis au point par Medtronic.

Définition

Nous parlons d’accident vasculaire cérébral lorsque l’apport de sang vers le cerveau est brusquement interrompu. Cela peut se produire par exemple lorsqu’un caillot de sang bouche un vaisseau ou une artère, ce qu’on appelle infarctus cérébral. Un accident vasculaire cérébral peut également se produire si un vaisseau sanguin éclate ou se déchire. Dans ce cas, on parle d’hémorragie cérébrale. Lors d’un accident vasculaire cérébral, une partie du cerveau ne reçoit plus de sang, et donc plus d’oxygène, ce qui entraîne la mort des cellules cérébrales présentes dans la région touchée.

Dans ce cas, les fonctions commandées par cette partie du cerveau vont également être perdues. Il peut s’agir des fonctions du langage, de la motricité et de la mémoire. Les conséquences d’un accident vasculaire cérébral dépendent de l’endroit du cerveau où s’est produit l’accident, et de l’ampleur de la lésion cérébrale.1


Causes

Le type d’AVC le plus fréquent est l’AVC ischémique (également appelé infarctus cérébral). Il est dû au fait qu’un vaisseau sanguin du cerveau est bloqué ou obstrué par un caillot de sang. Un AVC hémorragique (hémorragie cérébrale) survient lorsqu’une rupture de vaisseau provoque un saignement dans le cerveau. Un AIT (accident ischémique transitoire ou thrombose passagère) survient lorsque l’apport de sang vers le cerveau n’est interrompu que temporairement.2


Facteurs de risque

Tout le monde peut être touché par un accident vasculaire cérébral. Cependant, il existe d’importants facteurs de risque maîtrisables ou traitables :3

  • hypertension artérielle ;
  • tabagisme;
  • affections cardiaques ;
  • diabète ;
  • AIT.

Il existe également des facteurs de risque auxquels on ne peut rien changer :1

  • l’âge supérieur à 55 ans ;
  • l’appartenance au sexe masculin ;
  • un antécédent familial d’AVC.

Symptômes

Les symptômes ou manifestations d’un accident vasculaire cérébral surviennent le plus souvent brutalement. Comme exemples, citons :3

  • perte de sensibilité ou faiblesse musculaire d’un côté du corps (au niveau du visage, d’un bras ou d’une jambe) ;
  • confusion, difficultés de parole ou de compréhension ;
  • troubles de vision, d’un côté ou des deux ;
  • difficultés à la marche, vertiges, troubles de l’équilibre ou problèmes de coordination ;
  • maux de tête sévères sans cause connue.

Diagnostic

Les tests et moyens diagnostiques suivants permettent à la fois d’établir le risque d’un accident vasculaire cérébral et d’en confirmer le diagnostic :4

  • examen physique ;
  • examens de laboratoire de base ;
  • méthodes d’examen spécifiques, par exemple un CT scan, un angioscanner, une IRM et/ou un ECG (électrocardiogramme ou écho cardiaque).
  • Après un infarctus cérébral inexpliqué, on peut mettre en place un moniteur cardiaque implantable pour examiner si la cause est liée à une fibrillation auriculaire (AF).

Spasticité due à un accident vasculaire cérébral

Si vous avez présenté un accident vasculaire cérébral, vous pouvez développer une forme de spasticité. La spasticité se produit en cas de lésion d’une partie du système nerveux central (le cerveau ou la moelle épinière) qui commande les mouvements volontaires. Cette lésion interrompt les signaux importants qui sont échangés entre le système nerveux et les muscles. Ceci provoque un déséquilibre entraînant une activité musculaire excessive ou des spasmes.

La spasticité peut entraver les mouvements, la posture et l’équilibre. Cela peut provoquer une détérioration de la fonction motrice d’un ou de plusieurs membres, ou d’un côté du corps. La spasticité peut devenir telle qu’elle perturbe les activités quotidiennes normales, l’architecture du sommeil et les soins personnels. Le manque de contrôle peut parfois être à l’origine de situations dangereuses.

Références

1

National Stroke Association. What is Stroke (en anglais). Disponible via :www.stroke.org. Dernière consultation le 4 avril 2008.

2

Medline Plus. Stroke (en anglais). Disponible via : www.nlm.nih.gov. Dernière consultation le 4 avril 2008.

3

National Institute of Neurological Disorders and Stroke. Risk Factors for a Stroke (en anglais). Disponible via : www.ninds.nih.gov. Dernière consultation le 4 avril 2008.

4

Mayo Clinic. Stroke (en anglais). Disponible via: www.mayoclinic.org. Dernière consultation le 4 avril 2008.

Les informations contenues sur ce site Internet ont pour seul objectif de vous donner un meilleur aperçu des thérapies de Medtronic, ainsi des affections auxquelles ils s’appliquent. Ces informations ne remplacent en aucun cas un avis médical. Pour toute question sur votre santé ou tout avis médical, contactez votre médecin ou un professionnel de santé.