POSER UN DIAGNOSTIC DE RGO DÉPISTAGE ET TRAITEMENT DES REFLUX

Un gastroentérologue peut vous faire passer des tests pour déterminer si vos symptômes sont causés par le reflux gastro-œsophagien pathologique (RGO).

COMMENT LE RGO EST-IL DIAGNOSTIQUÉ?

On peut poser un diagnostic initial de RGO en se basant sur la fréquence et la sévérité des symptômes, ainsi que la réponse du patient aux inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Cependant, ni les symptômes ni la réponse du patient aux médicaments ne suffisent pour confirmer un diagnostic de RGO et choisir un traitement approprié. Un gastroentérologue peut vous faire passer des tests pour déterminer si vos symptômes sont causés par le RGO1, 2.

Un homme explique sa douleur à la gorge à un médecin de sexe masculin.

ENDOSCOPIE AVEC BIOPSIE

L’endoscopie avec biopsie est l’un des tests les plus souvent réalisés par les médecins pour confirmer un diagnostic de RGO. Vous pourriez avoir besoin d’une recommandation de votre médecin de premier recours pour voir un gastroentérologue afin d’obtenir l’intervention.

Le gastroentérologue examinera votre œsophage et prélèvera un échantillon de tissu afin de l’analyser. Cela permet de cerner les complications qui peuvent appuyer un diagnostic de RGO.

Il se peut toutefois que les symptômes du RGO ne soient pas visibles lors de l’endoscopie. Votre médecin peut donc recommander d’effectuer des tests de diagnostic supplémentaires afin d’évaluer vos symptômes4.


TESTS DE DIAGNOSTIC ET OUTILS SUPPLÉMENTAIRES

Des tests de diagnostic supplémentaires peuvent être nécessaires afin d’aider votre médecin à mieux comprendre si la cause fondamentale de vos symptômes est liée à la motilité (trouble de la déglutition) ou aux reflux.

La pH-métrie œsophagienne

La pH-métrie œsophagienne est réalisée à l’aide d’un petit cathéter ou capsule qui mesure le taux de pH (contenu acide) de votre œsophage pendant un maximum de 96 heures1. Ce test permet aussi à votre gastroentérologue de mesurer les effets des IPP sur le taux de pH et les symptômes de reflux.

La pH-métrie œsophagienne :

  • est une intervention minimalement invasive;
  • vous permet de vaquer à vos occupations quotidiennes et de conserver la même alimentation;
  • aide votre médecin à poser un diagnostic sûr.

SYSTÈME DE MESURE D’IMPÉDANCE ET DE PH ŒSOPHAGIENS

Un système de mesure d’impédance et de pH œsophagiens recueille des données le long de votre œsophage et détecte les différents types d’événements de reflux. Les données ainsi obtenues peuvent aider votre médecin à choisir le bon traitement.

Ce système :

  • mesure le contenu acide et non acide de votre œsophage;
  • évalue la durée des événements de reflux;
  • aide votre médecin à déterminer la cause fondamentale de vos symptômes4;
  • confirme l’efficacité des IPP3.

Système de manométrie haute résolution

Le système de manométrie haute résolution aide les médecins à diagnostiquer les affections liées à la dysphagie au moyen d’un test de déglutition.

Pendant cet examen, vous devez prendre de grandes respirations ou déglutir un certain nombre de fois. Le système de manométrie haute résolution détecte et enregistre la pression qui résulte de ces mouvements pour que votre médecin puisse l’analyser. L’examen dure environ 10 minutes.

Les renseignements et les ressources qui figurent sur ce site sont fournis à titre indicatif et ne se substituent pas aux conseils de votre médecin. Discutez toujours avec votre médecin du diagnostic et des renseignements sur le traitement, y compris des risques. N’oubliez pas que tous les traitements et les résultats obtenus à la suite de ces traitements sont propres à chaque patient. Les résultats peuvent varier.

1

J. Richter, J. Pandolfino, M. Vela et coll., « Utilization of wireless pH monitoring technologies: a summary of the proceedings from the Esophageal Diagnostic working Group », Disease of the Esophagus, 7 août 2012, p. 8.

2

G. Triadafilopoulos, T. Zikos, K. Regalia et coll., « Use of Esophageal pH Monitoring to Minimize Proton-Pump Inhibitor Utilization in Patients with Gastroesophageal Reflux Symptoms », Digestive Diseases And Sciences, vol. 63, nᵒ 10 (2018), p. 2673‑2680. DOI :10.1007/s10620-018-5183-4.

3

A. J. Gawron et J. E. Pandolfino, « Ambulatory reflux monitoring in GERD: which test should be performed and should therapy be stopped? », Current Gastroenterology Reports, vol. 15, nᵒ 4, article 316 (2013), p. 7.

4

D. Sifrim, D. Castell, J. Dent, P. J. Kahrilas, « Gastro-oesophageal reflux monitoring: review and consensus report on detection and definitions of acid, non-acid, and gas reflux », Gut, vol. 53, nᵒ 7 (2004), p. 1024‑1031 (information tirée de la page 1030).