Le Cœur Net Numéro 7 Publication scientifique

Étude Cryo4Persistent FA : de nouvelles preuves pour la cryothérapie

Publication scientifique
Étude Cryo4Persistent FA : de nouvelles preuves pour la cryothérapie

L’étude Cryo4Persistent FA est une étude multicentrique menée sur 101 patients atteints de fibrillation atriale (FA) persistante. Ses résultats ont été présentés cet été lors du congrès de l’EHRA à Barcelone. Son objectif était d’évaluer l’efficacité de la cryothérapie à 12 mois. Il s’agit de la première étude multicentrique sur le sujet. « Précédemment, l’étude Fire and Ice1 avait évalué l’efficacité de ce traitement dans la FA paroxystique, mais rien n’avait été fait dans la FA persistante », précise le Dr Serge Boveda, cardiologue rythmologue à la clinique Pasteur (Toulouse), co-investigateur principal de l’étude, qui l’a présentée à Barcelone.

Les résultats montrent qu’à un an, la cryothérapie est efficace à 60,7%2. « Un faible taux de complication de 4 % a été constaté, sans séquelles cliniques à long terme. L’avantage du recours à la cryothérapie réside dans la simplicité de la procédure. La radiofréquence a une efficacité similaire à la cryothérapie, mais elle est plus longue, plus complexe et donc plus risquée. Dans cette étude, nous avons repris le même type de procédure que celle utilisée pour la FA paroxystique dans l’étude Fire and Ice. L’idée était de pouvoir utiliser le même outil et d’avoir le même geste pour les deux formes de FA. Ainsi, nous obtenons une procédure plus standardisée que ne l’est celle par radiofréquence. » explique le Dr Serge Boveda.

Une technique reproductible

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont utilisé un ballon de cryoablation Arctic Front AdvanceTM 3 de 28 millimètres. Selon le Dr Boveda, cette méthode « pourrait être proposée en première intention, avant de partir sur des gestes plus lourds. Par ailleurs, ce geste est reproductible d’un centre à l’autre, davantage que la radiofréquence. La technique est plus facile à apprendre pour des médecins moins expérimentés. Bien sûr, cela exige une formation spécifique, mais elle est standardisée et relativement simple ».

Pour les patients atteints de FA persistante jugée plus complexe que la forme paroxystique, l’ablation des veines pulmonaires seules est un traitement de première intention selon les dernières recommandations de l’ESC4.

 


Références

1

Cryoballoon or radiofrequency ablation for paroxysmal atrial fibrillation. Kuck KH, Brugada J, Fürnkranz A, Metzner A, Ouyang F, Chun KRJ, Elvan A, Arentz T, Bestehorn K, Pocock SJ, Albenque JP, Tondo C, N. Engl. J. Med. 374, 2235–2245 (2016).

3

Arctic FrontTM AdvanceTM : Le cathéter à ballonnet Artic Front Advance est un dispositif de classe III, fabriqué par Medtronic. CryoCathLP-Cen°0088. Il est destiné au traitement des patients souffrant de fibrillation auriculaire (FA). Lire attentivement la notice du dispositif avant toute utilisation.

4

2016 ESC Guidelines for the management of atrial fibrillation developed in collaboration with EACTS Paulus Kirchhof, Stefano Benussi, Dipak Kotecha, Anders Ahlsson, Dan Atar, Barbara Casadei, Manuel Castella, Hans-Christoph Diener, Hein Heidbuchel, Jeroen Hendriks, Gerhard Hindricks, Antonis S Manolis, Jonas Oldgren, Bogdan Alexandru Popescu, Ulrich Schotten, Bart Van Putte, Panagiotis Vardas, ESC Scientific Document Group, European Heart Journal, Volume 37, Issue 38, 7 October 2016, Pages 2893–2962