Arythmies auriculaires

Arythmies auriculaires Votre santé

Options de traitement

Troubles du rythme cardiaque auriculaire : diagnostic et traitement

Si les troubles du rythme cardiaque ne sont pas diagnostiqués et traités, ils peuvent dans certains cas avoir de graves conséquences. Un traitement efficace implique un diagnostic précis. Cela permet de diminuer le risque que le patient souffre ultérieurement d’insuffisance cardiaque ou qu’il soit victime d’un AVC.

Comment le médecin peut-il diagnostiquer un trouble du rythme cardiaque auriculaire ?

Si vous remarquez des symptômes caractéristiques tels que des palpitations, une fatigue inhabituelle ou une dyspnée, il est conseillé de consulter un médecin. Il vous examinera en vue d’établir un diagnostic précis et de choisir le traitement adapté. Les examens suivants permettent de diagnostiquer des troubles du rythme cardiaque auriculaires :

  • électrocardiogramme (ECG) ;
  • ECG de longue durée sur une période de plus de 24 heures, également appelé Holter ;
  • moniteur d’événements (enregistreur d’événements) : un petit moniteur qui peut par exemple être porté comme brassard et sert à l’enregistrement d’ECG pendant maximum un mois. En cas de modification du rythme cardiaque, vous pouvez en aviser un établissement de santé (clinique, cabinet médical, par ex.) qui commencera à enregistrer votre rythme cardiaque dès votre appel. Si vous n’avez pas de téléphone à disposition, vous pouvez commencer l’enregistrement vous-même et transmettre les données par la suite.
  • exploration électrophysiologique ;
  • moniteur cardiaque implantable.

L’exploration électrophysiologique (EEP)

Lors d’une EEP, le médecin introduit, sous contrôle radioscopique, des cathéters (tubes en plastique souples, fins et longs) par une veine fémorale, humérale ou jugulaire jusqu’au cœur. Les impulsions électriques du cœur peuvent ainsi être enregistrées et évaluées. Pendant l’EEP, le médecin déclenche une arythmie (en envoyant des impulsions électriques au cœur ou à l’aide de médicaments) afin d’en détecter l’origine. Grâce à l’EEP, il est possible d’identifier avec précision le type et le site d’origine du trouble du rythme cardiaque.

Diagnostic à l’aide d’un moniteur cardiaque implantable

Il est rare que des troubles du rythme cardiaque surviennent justement lorsque le patient est en consultation. Le moniteur cardiaque implantable est un appareil d’ECG « portatif » de la grosseur du pouce, que l’on implante sous la peau à proximité du cœur dans le cadre d’une intervention bénigne. Ensuite, le moniteur surveille votre rythme cardiaque vingt-quatre heures sur vingt-quatre et enregistre toutes les anomalies, jusqu’à trois années durant. Ce système permet de détecter des troubles du rythme cardiaque. Sur la base des données enregistrées, le médecin peut établir un diagnostic précis. Il a en outre la possibilité d’observer l’évolution des troubles du rythme et de déterminer, par exemple, si une ablation qui a été pratiquée est efficace.

Comment les troubles du rythme cardiaque auriculaire sont-ils traités ?

Plusieurs traitements permettent de soulager les troubles du rythme cardiaque et d’améliorer la qualité de vie des patients à long terme. Votre médecin vous conseillera sur le traitement le mieux adapté à votre cas.

Traitement médicamenteux

En cas d’arythmies auriculaires, des médicaments sont prescrits afin de :

  • rétablir un rythme cardiaque normal ;
  • réguler les battements ventriculaires ;
  • fluidifier le sang (anticoagulation) et prévenir ainsi le risque d’AVC.

Traitement par ablation

  • Ablation par cathéter : Il s’agit d’une méthode très courante pour le traitement des arythmies auriculaires. Le tissu musculaire cardiaque, à l’origine des troubles du rythme, est sclérosé par l’application de chaleur (ablation par radiofréquence) ou de froid (cryoablation). Ainsi, la transmission d’impulsions électriques est interrompue.
  • Ablation chirurgicale : L’ablation chirurgicale est pratiquée en cas de fibrillation auriculaire. À l’aide d’un stylo ou d’une pince d’ablation, on trace des lignes sur le tissu cardiaque des oreillettes. Une fois qu’elles ont cicatrisé, le tissu cardiaque perd sa conductivité électrique aux endroits concernés. Comme l’ablation par cathéter, l’ablation chirurgicale peut être réalisée par l’application de chaleur ou de froid.

Traitement par impulsions électriques

  • Stimulateur cardiaque : Les stimulateurs cardiaques modernes reconnaissent les troubles du rythme auriculaire lorsqu’ils se produisent. Cet appareil réagit immédiatement et peut rétablir le rythme cardiaque normal. De plus, il dispose de fonctions qui empêchent que les contractions trop rapides de l’oreillette soient transmises aux ventricules.
  • Cardioversion : En cas de fibrillation auriculaire ou de flutter auriculaire, on utilise la cardioversion pour rétablir le rythme cardiaque normal (rythme sinusal) par de petites décharges électriques.

Suivant : À propos des produits pour le diagnostic et le traitement


Les informations contenues sur ce site Internet ont pour seul objectif de vous donner un meilleur aperçu des produits et thérapies de Medtronic, ainsi des affections auxquelles ils s’appliquent. Ces informations ne remplacent en aucun cas un avis médical. Pour toute question sur votre santé ou tout avis médical, contactez votre médecin ou un professionnel de santé.