neuropathie douloureuse

neuropathie douloureuse Votre santé

Vivre avec le traitement

Vivre avec un neurostimulateur ou une pompe à antalgiques

Après l'implantation de votre neurostimulateur ou de votre pompe à antalgiques, votre médecin établira un programme de prise en charge de la douleur. Ce programme peut inclure d'autres types de traitements, comme la physiothérapie et l'exercice avec comme objectif de rétablir une vie quotidienne normale.

Vie quotidienne

Les personnes à qui la neurostimulation ou la pompe à antalgiques réussit font état d'une meilleure capacité d'accomplir leurs activités quotidiennes. (le soulagement varie d'une personne à l'autre).1-11

L’administration intrathécale de médicaments antalgiques apporte un soulagement de la douleur chez 60 à 80% des patients.8-10

Instructions particulières

Suivez strictement les instructions données par votre médecin concernant la position du corps, le fait de soulever, se tourner, se pencher et s'étirer ainsi que les niveaux d'activité pour minimiser les problèmes (déplacement de l'électrode par exemple).

Il vous est recommandé d'éviter les étirements ou les efforts en torsion extrêmes au cours des 6 à 8 premières semaines après l'implantation.

Il est essentiel que vous respectiez les rendez-vous de suivi selon le calendrier fixé.

Effets secondaires et complications

Les effets secondaires et les complications sont rares avec la neurostimulation et ne se rencontrent que chez un nombre très faible de patients.

Les effets indésirables les plus courants sont les suivants :

  • stimulation intermittente, au mauvais endroit, désagréable, ou absente ;
  • réaction infectieuse au système.

Les complications suite à l'implantation d'une pompe à antalgiques sont rares et surviennent chez un faible nombre de patients. Les effets secondaires liés aux fortes doses d’antalgique administrées par voie orale ou intraveineuse sont ainsi fortement limités.

Demandez à votre médecin de vous parler des effets secondaires possibles de la neurostimulation ou de l'administration intrathécale d'antalgiques.

Visibilité du système

Le neurostimulateur et la pompe à antalgiques ne font pas de bruit. La majorité des patients porteurs de ce système rapportent que celui-ci n’est pas gênant ou restrictif et n’interfère pas avec leurs mouvements.

Le système est peu visible sous les vêtements.

Changement de pile

La longévité de la pile du neurostimulateur dépend du nombre d’heures d’utilisation quotidienne, elle est de 3 à 5 ans environ. Lorsque la pile est épuisée, seul le neurostimulateur devra être changé, au cours d’une nouvelle hospitalisation, sans impliquer les autres composants du système.

Recharge de la pile du neurostimulateur

Pour certains patients qui doivent remplacer leur pile très fréquemment, un neurostimulateur rechargeable d'une durée de 9 ans est disponible. Sa batterie peut être rechargée très simplement par le patient et sans câble secteur. Il lui suffit de fixer son chargeur sur une ceinture et de positionner l'antenne de recharge au dessus du stimulateur. Celle-ci enverra à travers la peau, des ondes radio, sans danger pour le patient, qui seront converties en énergie par le stimulateur. Le patient peut continuer à se stimuler pendant la recharge qui dure environ une à deux heures et reste libre de ses mouvements. Après la recharge, l’autonomie de fonctionnement du neurostimulateur est en moyenne d’un mois.

Remplissage de la pompe à antalgiques

La fréquence des consultations de suivi varie de plusieurs semaines à plusieurs mois, selon la dose d'antalgique administrée. Ces consultations sont indispensables pour remplir la pompe et adapter la traitement. L'équipe médicale déterminera la fréquence à laquelle votre pompe doit être remplie. Au cours d'une consultation classique, la pompe sera vidée et remplie à l'aide d'une aiguille insérée à travers la peau. Il est important que vous respectiez tous les rendez-vous de remplissage pour garantir qu'il reste assez d'antalgiques dans le réservoir de la pompe.


Références

1

North R, Kidd D, Zuhurak, M, et al. Spinal Cord Stimulation for Chronic, Intractable Pain: Experience Over Two Decades. Neurosurgery 1993;32 384-395.

2

Kumar K, Toth C, Nath R, et al. Epidural Spinal Cord Stimulation for Treatment of Chronic Pain—Some Predictors of Success. A 15-Year Experience. Surg Neurol 1998;50:110-121.

3

De La Porte C, Van de Kelft E. Spinal Cord Stimulation in Failed Back Surgery Syndrome. Pain 1993;52:55-61.

4

Devulder J, De Laat M, Van Bastalaere M, et al. Spinal Cord Stimulation: A Valuable Treatment for Chronic Failed Back Surgery Patients. J Pain Symptom Manage 1997;13:296-301.

5

Burchiel K, Anderson V, et al. Prospective, Multicenter Study of Spinal Cord Stimulation for Relief of Chronic Back and Extremity Pain. Spine 1996;21:2786-2794.

6

Turner J, Loeser J, Bell K. Spinal Cord Stimulation for Chronic Low Back Pain: A Systematic Literature Synthesis. Neurosurgery 1995;37:1088-1096.

7

Onofrio BM, Yaksh TL. Long-Term Pain Relief Produced by Intrathecal Infusion in 53 Patients. J Neurosurg 1990; 72: 200-209.

8

Winkelmuller M, Winkelmuller W. Long-Term Effects of Continuous Intrathecal Opioid Treatment in Chronic Pain of Nonmalignant Etiology. J Neurosurg 1996; 85: 458-467.

9

Paice JA, Penn RD, Shott S. Intraspinal Morphine for Chronic Pain: A Retrospective, Multicenter Study. J Pain Symptom Manage 1996; 11(2): 71-80.

10

Lamer TJ. Treatment of Cancer-Related Pain: When Orally Administered Medications Fail. Mayo Clin Proc 1994; 69:473-480.

11

Portenoy RK. Management of Common Opioid Side Effects During Long-Term Therapy of Cancer Pain. Ann Acad Med 1994; 23:160-170.


Les informations contenues sur ce site Internet ont pour seul objectif de vous donner un meilleur aperçu des produits et thérapies de Medtronic, ainsi des affections auxquelles ils s’appliquent. Ces informations ne remplacent en aucun cas un avis médical. Pour toute question sur votre santé ou tout avis médical, contactez votre médecin ou un professionnel de santé.