Coronaropathie

Coronaropathie Votre santé

Gestion

Traitement de la coronaropathie

Beaucoup d’options s’offrent à vous pour traiter la maladie cardiovasculaire. Prendre des médicaments. Changer votre alimentation. Faire de l’exercice physique. Si ces changements ne suffisent pas, il est possible que votre médecin vous recommande de vous faire implanter une endoprothèse ou de subir un pontage.

Votre médecin déterminera l’option qui vous convient le mieux en fonction des problèmes sous-jacents, de l’emplacement et de la gravité de vos blocages, ainsi que de vos risques futurs.

Traitement pharmaceutique

Lorsque l’athérosclérose est découverte tôt, des médicaments comme les nitrates, les bêtabloquants, les inhibiteurs calciques, l’acide acétylsalicylique ou les médicaments hypocholestérolémiants (statines) peuvent être prescrits. Ces médicaments peuvent ralentir la progression de la maladie ou en atténuer les symptômes.


Pontage

Le pontage aortocoronarien (PAC) est une intervention chirurgicale cardiaque courante. Un chirurgien prélève une section d’un vaisseau sanguin sain dans une jambe, la poitrine ou un bras. Le vaisseau est ensuite fixé (greffé) à l'artère coronaire, passé l’emplacement du blocage, ce qui crée un nouveau chemin (pontage) pour que le sang puisse circuler en contournant le blocage de l’artère, et ainsi se rendre au cœur.

Les patients qui subissent un pontage sont sous anesthésie générale et sont endormis pendant l’opération. Les deux types de pontages visant à traiter la coronaropathie sont : (1) l'opération à cœur battant et (2) l'opération à cœur arrêté.

  • L'opération à cœur battant – aussi connue sous le nom d'opération sans pompe, elle est réalisée pendant que le cœur continue de battre. Elle nécessite souvent de l’équipement spécial qui permet au chirurgien d’opérer le cœur même s’il est en mouvement. L'opération à cœur battant convient à certains patients.
  • L'opération à cœur arrêté – dans la plupart des PAC, une incision est faite dans la poitrine une fois que le cœur est arrêté et un cœur-poumon artificiel fait circuler le sang à sa place. On l’appelle opération à cœur arrêté ou pontage classique.

Options peu effractives 

Pour certains patients, l'opération des artères coronariennes est une solution de rechange au PAC. Les trois options de traitements peu effractifs pour la coronaropathie sont l’angioplastie coronaire par ballonnet, la pose d’une endoprothèse et le PAC à effraction minimale.

  • L’angioplastie coronaire par ballonnet – également appelée intervention coronaire percutanée (à travers la peau), consiste à utiliser un petit ballonnet pour élargir l’intérieur de l’artère et permettre au sang de circuler à un débit près de la normale.
  • La pose d’endoprothèses – cette intervention consiste à poser un dispositif nommé endoprothèse pour rétablir la circulation sanguine dans l’artère coronaire. Une endoprothèse est un petit tube extensible s’apparentant à un treillis et fabriqué en métal (acier inoxydable ou alliage de cobalt). Comme dans le cas d’une angioplastie, une endoprothèse est montée sur un petit ballon que l’on ouvre à l’intérieur d’une artère coronaire afin de repousser la plaque et de rétablir la circulation sanguine.
  • Le PAC à effraction minimale – l'opération cardiaque à cœur battant décrite ci-dessus peut être réalisée en pratiquant une petite incision dans les côtes plutôt que par une sternotomie médiane.

Dans certains cas, on utilise les endoprothèses et les ballonnets ensemble dans une intervention que l’on appelle traitement à l’aide d’une endoprothèse et d’un ballonnet.


L’information sur ce site ne doit pas être utilisée en tant que substitut pour les conseils de votre médecin. Assurez-vous de discuter avec votre médecin à propos des informations sur votre diagnostic et votre traitement.