Sclérose en plaques

Sclérose en plaques Votre santé

À propos de cette condition

À propos de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie du système nerveux central qui touche des millions de personnes dans le monde. Bien que la plupart des personnes ne soient pas gravement handicapées, plus de la moitié souffrent de spasticité, ce qui se traduit par un raidissement des muscles, à l’origine d’une altération de la qualité de vie.

Parmi les 2,5 millions de personnes atteintes de sclérose en plaques 1 dans le monde, plus de la moitié souffre de spasticité2.

Définition

La sclérose en plaques est une maladie chronique, souvent invalidante du système nerveux central (le cerveau ou la moelle épinière).


Causes

La cause exacte de la sclérose en plaques est inconnue. On pense qu’il s’agit d’une maladie auto-immune dans laquelle l’organisme attaque sa propre myéline, tissu adipeux dont le rôle est d’augmenter la capacité des fibres nerveuses à conduire les impulsions électriques.1


Facteurs de risque

Les chercheurs ignorent ce qui cause la sclérose en plaques. La plupart s’entendent sur le fait que plusieurs facteurs entrent en jeu, notamment la génétique, le sexe et des déclencheurs environnementaux (dont des virus, des métaux lourds [toxicité] et des traumatismes).1 La sclérose en plaques est surtout répandue chez les personnes de race blanche (notamment les Européens du Nord), les femmes et les individus ayant une prédisposition héréditaire.1


Symptômes

Les symptômes de la sclérose en plaques peuvent être imprévisibles et varient largement d’une personne à l’autre. Cependant, plus de la moitié des personnes atteintes de sclérose en plaques souffrent de spasticité :2

  • 34 % souffrent d’une spasticité qui affecte leur vie de tous les jours
  • 17 % rapportent que la spasticité affecte fréquemment leurs activités
  • 13 % rapportent le besoin de modifier leurs activités quotidiennes en raison de la spasticité
  • 4 % rapportent que la spasticité empêche les activités quotidiennes

Diagnostic

Plusieurs examens et interventions permettent de diagnostiquer la sclérose en plaques, notamment un examen complet des antécédents médicaux, l’exploration fonctionnelle du système nerveux et des tests de diagnostic.

Pour confirmer le diagnostic de la sclérose en plaques, deux signes fondamentaux sont nécessaires :1

  • La preuve que la maladie est présente dans différentes parties du système nerveux
  • La preuve que les effets se sont produits lors de deux épisodes distincts

Types de scléroses en plaques

Votre médecin peut diagnostiquer chez vous l’un des très nombreux types de scléroses en plaques. Depuis 1996, on distingue les formes suivantes de sclérose en plaques :1

  • Cyclique (poussées rémissions – très courante en diagnostic initial)
  • Progressive primaire (relativement rare)
  • Progressive secondaire (la moitié de toutes les personnes atteintes de sclérose récidivante rémittente développent cette forme dans les 10 ans)
  • Progressive récurrente (relativement rare)

La sclérose en plaques touche le plus souvent les adultes, mais on la diagnostique également chez les enfants et les adolescents.1


À propos de la spasticité due à la sclérose en plaques

La spasticité est causée par une lésion d’une partie du système nerveux central (le cerveau ou la moelle épinière) qui commande les mouvements volontaires. Cette lésion perturbe la transmission des messages entre le système nerveux et les muscles, créant un déséquilibre qui accroît l’activité ou les spasmes musculaires.

La spasticité peut rendre difficiles les mouvements, le maintien de la posture et l’équilibre. Elle peut compromettre la capacité d’une personne à bouger un ou plusieurs membres ou un côté du corps. Parfois, la spasticité est si grave qu’elle perturbe les activités quotidiennes, le sommeil et les soins. Dans certaines situations, cette perte de contrôle nerveux peut être dangereuse pour la personne.


Références

1

National MS Society MS The Disease. À l’adresse : www.nationalmssociety.org. Consulté le 2008-04-05.

2

Rizzo MA et al. Prevalence and treatment of spasticity reported by multiple sclerosis patients. Multiple Sclerosis. 2004; 10: 589-95.


L’information sur ce site ne doit pas être utilisée en tant que substitut pour les conseils de votre médecin. Assurez-vous de discuter avec votre médecin à propos des informations sur votre diagnostic et votre traitement.