Hernie discale votre santé

À propos de cette pathologie

À propos de la hernie discale 

La hernie discale, représentée schématiquement par la fissure ou la rupture d’un disque entre deux vertèbres, peut être aussi bien liée au vieillissement naturel du rachis qu’aux sollicitations importantes et répétitives auxquelles est soumise la colonne vertébrale. Les disques intervertébraux sont flexibles et servent d’amortisseurs dans les mouvements. Le tour du disque, appelé annulus fibrosus, est dur et flexible et peut se trouver repoussé à l’intérieur du disque, appelé nucleus pulposus, d’aspect mou et gélatineux. Elle se traduit anatomiquement par une perte progressive de la hauteur de l’espace intervertébral et par un rétrécissement progressif du canal rachidien qui contient la moelle épinière. Les racines nerveuses, à chaque étage, vont se retrouver à l’étroit et être plus ou moins comprimées, ce qui peut provoquer des douleurs.

Les causes

En perdant de l'eau à cause du vieillissement ou d'une maladie, les disques perdent en hauteur, ce qui rapproche les vertèbres. Le passage des nerfs dans la colonne vertébrale devient alors plus étroit. Lorsque cela se produit, les disques n'absorbent plus les chocs aussi bien, notamment lorsque l'on marche, court ou saute.

L'usure naturelle, une mauvaise posture et des mouvements incorrects peuvent aussi affaiblir le disque, provoquant sa dégénérescence.

Une hernie discale peut également survenir suite à un mouvement brusque du dos dans une mauvaise posture.

Le disque ainsi fragilisé peut laisser sortir le nucleus et provoquer une hernie discale.

Symptômes

La compression du disque sur les racines nerveuses est la cause de différents symptômes : la sciatique quand il s’agit de racine au niveau lombaire et la cervico-brachialgie, plus rare, quand la hernie est cervicale.

Outres ces deux symptômes bien connus de la hernie discale, bien d’autres existent (liste non exhaustive) :

  • douleur dans les membres. Le trajet de la douleur dépend de la racine comprimée par la hernie ;
  • sensations de fourmillements ou de picotements (paresthésie), perturbation de la sensibilité (dysesthésie) pouvant aller jusqu’à une perte complète de la sensibilité (anesthésie). La zone touchée dépend de la racine atteinte ;
  • une perte de force musculaire partielle ou complète est également possible ;
  • les troubles sphinctériens sont rares mais possibles dans certaines hernies discales ;

La pression de la hernie discale sur la racine se manifeste le plus souvent par la douleur.

Diagnostic

Le diagnostic de la hernie discale commence par un examen physique du corps, en faisant tout particulièrement attention aux zones de douleurs, que ce soit au cou, au dos ou aux extrémités.

Le médecin examine le dos pour en apprécier la flexibilité, la mobilité et pour rechercher la présence de certains signes laissant à penser que les racines nerveuses sont affectées par une hernie discale. Il pourra compléter cet examen par une radiographie ou une IRM.