Épilepsie

Épilepsie Votre santé

Options de traitement

Traitement de l’épilepsie : quelles sont les options thérapeutiques ?

Différents médicaments et interventions chirurgicales permettent de traiter l’épilepsie. La stimulation cérébrale profonde (SCP) peut également s'avérer efficace.

Le traitement de l’épilepsie vise à diminuer autant que possible la fréquence des crises, voire à les faire disparaître totalement. L’objectif étant d’améliorer la qualité de vie du patient1, le traitement ne doit pas produire d'effets secondaires ou, du moins, tout effet secondaire devra être tolérable. Au premier stade du traitement, la prise de médicaments antiépileptiques est indiquée. Si les médicaments perdent leur efficacité avec le temps ou si les effets secondaires sont trop contraignants, un recours à la chirurgie peut être envisagé. On peut alors procéder à des résections, à une stimulation du nerf vague ou encore à une stimulation cérébrale profonde.

Traitement médicamenteux de l’épilepsie

Dans un premier temps, deux tiers des patients épileptiques peuvent être traités avec succès au moyen de médicaments antiépileptiques dans le cadre d'une monothérapie. Toutefois, ces médicaments peuvent perdre en efficacité avec le temps. Lorsque le seuil de tolérance de la dose médicamenteuse est atteint, un deuxième, puis un troisième médicament ou une combinaison de différentes formes galéniques est proposé2. Toutefois, la thérapie médicamenteuse ne peut souvent plus, dans ces conditions, garantir une absence totale de crise à long terme.

Le traitement chirurgical de l’épilepsie

Lorsque les options médicamenteuses sont épuisées, le médecin peut proposer un traitement chirurgical. Lorsque l'origine précise des crises est connue, des interventions neurochirurgicales (résections) sont indiquées. Le chirurgien procède à l’ablation de petites parties du cerveau, ou les sépare les unes des autres. Toutefois, certains patients refusent de telles interventions car elles sont irréversibles. D’autres ne peuvent en bénéficier, en raison du type d'épilepsie dont ils sont atteints. La seule autre option pour ces patients était jusqu'ici la stimulation du nerf vague. Toutefois, cette procédure entraîne rarement une disparition des crises3.

La stimulation cérébrale profonde (SCP)

Une étude clinique portant sur plus de 100 patients a montré que la stimulation cérébrale profonde pouvait entraîner une nette amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes d’épilepsie4. La stimulation cérébrale profonde nécessite l'implantation d'un appareil semblable à un pacemaker cardiaque, lequel va délivrer des impulsions électriques à une zone précise du cerveau, à savoir le noyau antérieur du Thalamus. La stimulation de cette zone permet un meilleur contrôle des « circuits » du cerveau responsables en partie des crises d’épilepsie. L’implantation du système de stimulation cérébrale profonde et, par la suite, le traitement en tant que tel, peuvent tous deux engendrer des effets secondaires.


Références

1

ILAE, « Quality of life: General considerations », Epilepsia, 2003, vol. 44, suppl. 6, p. 57 et 58

2

MOHANRAJ, R., et BRODIE, M. J., « Diagnosing refractory epilepsy: Response to sequential treatment schedules », European Journal of Neurology, 2006, vol. 13, n° 3, p. 277-282

3

Elliott RE et al., « Vagus nerve stimulation in 436 consecutive patients with treatment-resistant epilepsy: Long-term outcomes and predictors of response », Epilepsy & Behavior, 2010, n° 20, disponible en ligne en attente de publication au mois de décembre.

4

FISHER, R., et al., Epilepsia, 2010, vol. 51, n° 5, p. 899-908


Les informations contenues sur ce site Internet ont pour seul objectif de vous donner un meilleur aperçu des produits et thérapies de Medtronic, ainsi des affections auxquelles ils s’appliquent. Ces informations ne remplacent en aucun cas un avis médical. Pour toute question sur votre santé ou tout avis médical, contactez votre médecin ou un professionnel de santé.