Épilepsie

Épilepsie Votre santé

À propos de la thérapie

Tout développer

Le traitement de l’épilepsie par stimulation cérébrale profonde

Le traitement de l’épilepsie par stimulation cérébrale profonde (SCP)

Le système de stimulation cérébrale profonde est employé avec succès depuis plusieurs années pour le traitement de différents troubles moteurs (maladie de Parkinson, dystonie et tremblement essentiel). Les patients épileptiques peuvent dorénavant en bénéficier eux aussi. La stimulation cérébrale profonde consiste à stimuler une zone donnée du cerveau, de manière à mieux contrôler les « circuits » du cerveau responsables en partie des crises d’épilepsie.

Une étude portant sur plus de 100 patients a montré que la stimulation cérébrale profonde pouvait entraîner une nette amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes d’épilepsie1. Contrairement à d’autres formes de traitement chirurgical de l’épilepsie, la stimulation cérébrale profonde est réversible. Si nécessaire, le dispositif peut être retiré. Par ailleurs, cette forme de traitement peut s’adapter aux besoins de chaque patient.

Comment fonctionne la stimulation cérébrale profonde ?

La stimulation cérébrale profonde nécessite l'implantation d'un appareil semblable à un pacemaker cardiaque. Celui-ci va délivrer des impulsions électriques à une zone précise du cerveau, à savoir le noyau antérieur du thalamus, de manière à mieux contrôler les « circuits » du cerveau responsables en partie des crises épileptiques. Grâce à un programmateur, le médecin peut adapter la stimulation aux besoins du patient sans qu'une nouvelle intervention chirurgicale soit nécessaire.

Le système de SCP proposé aux patients épileptiques comprend trois éléments implantés :

  • une électrode, soit un câble fin doté, à son extrémité, de quatre contacts métalliques, implanté au millimètre près au bon endroit du cerveau par intervention chirurgicale ;
  • une extension, soit un câble fin et isolé passant en dessous du cuir chevelu et le long de la nuque pour aboutir dans le haut de la poitrine, reliant l’électrode et le neurostimulateur ; et
  • un neurostimulateur, soit un petit appareil logé dans un boîtier en titane, relié à l’électrode par l’extension et contenant une pile et des circuits électroniques. Le neurostimulateur est généralement implanté juste en dessous de la peau, au-dessous de la clavicule. Dans certains cas particuliers, il peut également être implanté dans l’abdomen.

Ce neurostimulateur, parfois appelé « pacemaker cérébral », génère des impulsions électriques qui sont ensuite transmises à une zone précise du cerveau par l'extension et l'électrode. Grâce à un programmateur, le médecin peut contrôler et adapter à distance les paramètres du neurostimulateur. Après l’intervention, le patient reçoit une petite télécommande lui permettant au besoin d’éteindre et de rallumer son neurostimulateur et d’adapter lui-même la stimulation dans une fourchette définie par le médecin. Dans la plupart des cas, le neurostimulateur reste toutefois actif en permanence, assurant un traitement en continu. La télécommande permet également de contrôler le niveau de la pile du neurostimulateur, d'adapter les paramètres programmés suivant les instructions du médecin et de consigner les données relatives à toute crise d’épilepsie éventuelle.

Pour en savoir plus : Le neurostimulateur pour le traitement de l’épilepsie par SCP
Pour en savoir plus : Bénéfices et risques de la stimulation cérébrale profonde

Le neurostimulateur pour le traitement de l’épilepsie par SCP

Bénéfices et risques de la stimulation cérébrale profonde


Références

1

FISHER, R., et al., Epilepsia, 2010, vol. 51, n° 5, p. 899-908


Les informations contenues sur ce site Internet ont pour seul objectif de vous donner un meilleur aperçu des produits et thérapies de Medtronic, ainsi des affections auxquelles ils s’appliquent. Ces informations ne remplacent en aucun cas un avis médical. Pour toute question sur votre santé ou tout avis médical, contactez votre médecin ou un professionnel de santé.