TÉMOIGNAGE DE RON DÉPISTAGE ET TRAITEMENT DES REFLUX

Ron a subi l’ablation par radiofréquence (ARF) pour traiter son œsophage de Barrett. Apprenez-en davantage sur son expérience avec le diagnostic et le traitement.

EXPÉRIENCE DE RON

En tant que correspondant de guerre chevronné ayant fait des reportages en Asie, en Amérique latine et au Vietnam, notamment, Ron était habitué à éviter les balles dans sa vie professionnelle. Malheureusement, pour ce qui est des obstacles à sa santé, il était beaucoup moins à l’aise.

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT INITIAUX

À l’âge de 50 ans, on a diagnostiqué chez Ron un œsophage de Barrett, une complication du reflux gastro-œsophagien pathologique (RGO) où la muqueuse endommagée de l’œsophage devient précancéreuse. Comme l’œsophage de Barrett est le principal facteur de risque du cancer de l’œsophage, le médecin de Ron lui a conseillé de surveiller son alimentation, de prendre des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) chaque jour et de revenir le consulter dans deux ans. C’est donc ce que Ron a fait. Deux ans plus tard, on lui annonçait que son endoscopie n’avait révélé aucune dysplasie (croissance cellulaire anormale). On lui a répété la même chose après sa troisième endoscopie, deux ans plus tard.

Ron a continué de prendre ses IPP de surveiller son alimentation, mais quelque chose le tracassait. Il était habitué à faire face aux défis, et cette approche au traitement de l’œsophage de Barrett lui semblait trop passive. « C’était contraire à ma nature, a-t-il déclaré. Pendant mes années à couvrir la guerre et le chaos, j’ai appris que la survie était impossible en demeurant passif. Pourquoi, alors, choisir cette stratégie pour ma santé? Je sentais que je pouvais faire mieux que d’attendre sagement que mon œsophage de Barrett se transforme en cancer de l’œsophage. »


ABLATION PAR RADIOFRÉQUENCE

Une semaine plus tard, Ron rencontrait un nouveau gastroentérologue de sa localité qui était spécialisé en traitement de l’œsophage de Barrett par ablation par radiofréquence (ARF). Ron a alors subi une autre endoscopie et, cette fois, les résultats étaient extrêmement différents. Non seulement Ron souffrait de dysplasie de haut grade, mais l’endoscopie révélait une dysplasie à segment long, couvrant 13 centimètres de son œsophage.

« Cet examen a été tout un signal d’alarme », affirme Ron.

Le médecin de Ron a alors planifié une première intervention d’ARF à la mi-août. La procédure s’est bien déroulée et, après une semaine passée à manger des aliments mous et à récupérer avec un minimum d’inconfort, Ron a repris sa routine habituelle. Sa deuxième intervention a eu lieu quelques mois plus tard, en octobre, avec un temps de récupération encore plus bref. Le pronostic était bon.

Ron qui, fort de son expérience de correspondant de guerre, pensait tout savoir sur la manière de faire face aux défis, a appris de cette expérience l’importance de prendre en charge son propre corps et sa propre santé.

Allez voir votre médecin et demandez à recevoir une intervention d’ablation par radiofréquence. Elle peut clairement sauver des vies.

Ron

Les renseignements et les ressources qui figurent sur ce site sont fournis à titre indicatif et ne se substituent pas aux conseils de votre médecin. Discutez toujours avec votre médecin du diagnostic et des renseignements sur le traitement, y compris des risques. N’oubliez pas que tous les traitements et les résultats obtenus à la suite de ces traitements sont propres à chaque patient. Les résultats peuvent varier.